Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’agence Fitch menace de dégrader la note de la dette américaine





Le 24 Août 2017, par

La mauvaise nouvelle pourrait bien mettre dans l’embarras Donald Trump dont les propos et les scandales ne cessent de diviser l’opinion publique et la classe politique, y compris dans son propre camp. L’agence de notation Fitch a annoncé qu’elle pourrait dégrader la note de la dette souveraine des Etats-Unis dans les prochains mois. En cause : un risque sur le plafond de la dette du pays.


cc/pixabay
cc/pixabay
Les Etats-Unis ont déjà perdu le triple A d’une des agences de notation : c’était en 2011, sous Barack Obama. L’agence de notation Standard and Poor’s abaissait alors la note de la dette souveraine des Etats-Unis lui retirant, de fait, la meilleure note possible. Une situation qui avait déjà été problématique pour les marchés à l’époque.

La note de la dette souveraine américaine, considérée comme l’une des pus sûres du monde, influence en effet le taux d’intérêt des emprunts du pays. Ces taux influencent, de leur côté, les taux d’emprunt de la plupart des autres pays occidentaux.

La menace de Fitch, qui a annoncé le risque pour les Etats-Unis de perdre son AAA, est donc un véritable problème mondial : les taux d’intérêts des emprunts américains augmenteraient et, avec eux, ceux des autres pays.

Fitch s’inquiète notamment pour le plafond de la dette américaine actuellement fixé à 19 900 milliards de dollars. Il pourrait bientôt être atteint contraignant le gouvernement à fermer et risquant de causer une impossibilité de remboursement des créanciers, essentiellement des Japonais et des Chinois.

Le secrétaire d’État au Trésor, Steven Mnuchin, a déjà demandé à ce que ce plafond soit relevé mais seul le Congrès peut prendre cette décision. Les relations entre l’administration Trump et le Congrès, malgré sa majorité Républicaine, étant tendues, Fitch craint que le plafond de la dette ne soit pas relevé à temps. Dans ce cas l’agence baisserait alors sa note pour la dette souveraine du pays.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »










Rss
Twitter
Facebook