Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’agence Standard & Poor’s retire le triple A à l’Union Européenne





Le 20 Décembre 2013, par

L’agence de notation américaine Standard & Poor’s vient de décider, ce vendredi 20 décembre 2013, que l’Union Européenne n’est plus digne d’avoir son triple A, la note la plus haute que l’agence donne. Elle a donc baissé cette note à AA+. Un coup dur pour l’Union Européenne qui tente de se sortir de la crise économique.


cc/flickr/MPhotographe
cc/flickr/MPhotographe
L’annonce de la baisse de la note de l’Union Européenne fait suite aux diverses discussions sur le budget entre les Etats-membres qui, pour Standard & Poor’s « sont devenues plus tendues ». Pour l’agence, ces tensions pourraient compromettre le soutien de certains Etats-membres à l’Union Européenne toute entière.

L’union Européenne est donc désormais notée AA+ avec perspective stable ce qui ne laisse pas présager un retour en arrière de l’Agence de notation à court ou moyen terme. Un coup dur pour l’UE alors que 2014 s’annonce comme une année-charnière pour sortir de la crise économique.

Mais cela fait quelques mois que S&P baisse la note des pays membres de l’Union Européenne, confirmant les difficultés économiques de l’Europe. En novembre 2013, Standard & Poor’s avait abaissé la note de la France de AA+ à AA ainsi que la note des Pays-Bas.

De son côté, l’Angleterre voit son triple A confirmé par l’agence de notation qui maintient toutefois la perspective négative sur le pays. L’Angleterre reste donc parmi les six pays de l’Union Européenne qui ont encore la note maximale, le triple A.

Or, et c’est sans doute ce qui a entraîné la décision de Standard & Poor’s, la contribution des Etats avec un triple A au budget de l’Union Européenne a largement baissé en cinq ans : -31,6%


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook