Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'agence de notation S&P conserve le « AA » de la France





Le 4 Décembre 2023, par Aurélien Delacroix

La décision de l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) de conserver la note de la dette française à « AA » a été accueillie avec soulagement par le gouvernement. Toutefois, cette annonce s'accompagne d'une perspective négative, ce qui reflète les défis économiques et politiques auxquels la France est confrontée.


Une décision attendue mais critique

Le maintien de la note « AA » de la France par S&P n'a pas été une surprise pour les observateurs économiques. Cette décision a été perçue comme cohérente avec les politiques budgétaires actuelles du gouvernement français. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a salué cette annonce comme étant en ligne avec les efforts du gouvernement pour réduire les dépenses publiques et accélérer le désendettement de la France. Cette stabilité de la note est d'autant plus significative que la France est confrontée à une dette publique dépassant les 3.000 milliards d'euros.

Les agences de notation jouent un rôle crucial dans l'évaluation de la solvabilité des États. Une note favorable, comme celle maintenue pour la France, rassure les investisseurs sur la qualité de la dette et la capacité du pays à rembourser ses obligations. Une dégradation de la note, en revanche, pourrait entraîner une augmentation des coûts de financement pour la France, un enjeu majeur compte tenu des prévisions de lever 285 milliards d’euros de dette en 2024. S&P a maintenu la perspective négative sur la dette française, signalant une vigilance continue quant à la gestion des finances publiques dans un contexte de déficit budgétaire et de dette élevée.

Les enjeux des agences de notation

La décision de S&P reflète une reconnaissance des efforts du gouvernement, mais souligne également les risques potentiels. La dette publique française est anticipée pour diminuer en pourcentage du PIB à partir de 2025, quoique de manière progressive. Cependant, l'agence a exprimé ses inquiétudes concernant des risques importants qui pourraient affecter la flexibilité budgétaire de la France, comme la fragmentation politique. Ces préoccupations sont partagées par des économistes tels que Jean-Hervé Lorenzi, président des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, qui a souligné les défis politiques, notamment en référence à la récente réforme des retraites.

Bien que le maintien de la note « AA » soit un signe positif pour la France, il s'accompagne d'une prudence quant aux défis futurs. Le gouvernement doit naviguer entre la nécessité de maintenir la confiance des marchés et celle de répondre aux exigences politiques et sociales internes, dans un contexte économique mondial incertain.



Tags : S&P

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook