Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’assouplissement budgétaire prôné par Bruxelles ne fait pas le bonheur de tous





Le 2 Décembre 2016, par Olivier Sancerre

En plaidant pour une plus grande souplesse budgétaire pour les pays de la zone euro, la Commission européenne ouvre la voie à un creusement des déficits. On est loin du sacro-saint déficit de 3% pas plus.


En renonçant à punir l’Italie, l’Espagne et le Portugal qui n’ont pas pu réduire leurs dépenses, Bruxelles a fait tomber le dogme de la rigueur au sein de la zone euro. Pierre Moscovici, le commissaire aux Affaires économiques, a plaidé mi-novembre pour une politique économique plus souple afin de soutenir l’activité et la reprise dans les 19 pays de la zone euro.

Le commissaire a même chiffré le niveau de dépense que ces pays devraient engager collectivement : l’équivalent de 0,5% de leur PIB. Il importe de retrouver une marge de manœuvre budgétaire, selon la Commission, afin que ces pays investissent « plus pour eux-mêmes et pour les autres ». Ce lundi 5 décembre, les ministres des Finances de la zone euro se réuniront justement pour évoquer ce sujet.

Les pays qui rencontrent des difficultés à tenir leurs comptes sont ravis de l’assouplissement de Bruxelles, et Paris n’a pas manqué de s’en féliciter. Ce n’est cependant pas le cas pour l’Allemagne et les Pays-Bas, dont les comptes sont dans le vert : aussi bien Berlin que La Haye ne veulent pas payer pour les déficits des autres. Les discussions s’annoncent donc houleuses.



Tags : bruxelles

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook