Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'écrasant coût social des drogues





Le 11 Septembre 2015, par

L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies a tenté d'évaluer le coût des drogues licites et illicites. Le tabac et l'alcool représentent chacun 120 milliards d'euros par an pour les finances publiques, suivis par les drogues illicites avec 8,7 milliards.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Ce coût englobe les vies humaines perdues ou handicapées en lien avec la consommation d'alcool, de tabac, et de drogues illicites, mais aussi les fléaux de ce qui tourne autour de cette consommation, comme la violence, la production en chute, les dépenses de santé et de prévention. Les données qui ont servi à cette estimation date de 2010.

Parmi les drogues les plus onéreuses en termes de coût pour l'État (et donc les contribuables), l'alcool se place, et de loin, à la première place de ce triste classement : 31 668 euros par consommateur à « problèmes », souligne l'Observatoire. Il y a en France 3,8 millions de ces consommateurs.

Le tabac représente un coût social par consommateur de 8 959 euros (ils ont été évalués à 13,4 millions de personnes touchés par cette consommation à problèmes). Pour ce qui concerne les drogues illicites, le coût est de 28 953 euros par consommateur (ils sont 300 000 à consommer régulièrement ce type de produits). 

Ce coût social est extrêmement important pour les finances publiques, puisqu'il représente 1,1% du PIB. Pour la seule année 2010, l'État a dépensé 22 milliards d'euros pour éponger les coûts sociaux. Et les taxes ne rapportent pas suffisamment pour équilibrer le budget.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : drogue


1.Posté par Sebastien le 11/09/2015 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourrait-on avoir le montant lié à la répression des drogues dures svp ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook