Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'emploi des cadres en très grande forme





Le 5 Avril 2023, par Aurélien Delacroix

Les entreprises ont recruté beaucoup de cadres en 2022, et elles feront de même en 2023, à des niveaux inédits ! L'an dernier, le seuil des 300.000 recrutements a été fracassé.


Des années 2022 et 2023 records pour l'emploi des cadres

Du jamais vu pour l'emploi des cadres, c'est l'enseignement de la dernière étude annuelle de l'Apec (association pour l'emploi des cadres). L'an dernier, les entreprises ont recruté 308.300 cadres en CDI et en CDD, c'est tout simplement un record en la matière ! Le précédent record remonte à 2019 avec 281.300 recrutements « seulement ». Et les prévisions de l'Apec pour 2023 sont tout aussi encourageantes, puisque les embauches de cadres devraient dépasser le seuil des 300.000 (308.800 précisément).

L'année prochaine, les secteurs les plus dynamiques seront, sans surprise, ceux des services à forte valeur ajoutée : conseil, informatique, banque-assurance ou encore ingénierie-R&D. Des milieux comme ceux de l'industrie, de la construction et du commerce ont marqué le pas l'an dernier. Les disparités seront également visibles sur le territoire, avec cinq régions particulièrement bien orientées : Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse, Occitanie et Pays de la Loire.

Des incertitudes sur l'économie

Dans les autres régions, l'association voit une contraction du volume des recrutements. Malgré tout, pour 2023, l'Apec prévoit donc une stabilité des embauches de cadres par rapport à l'an dernier, avec un plateau à très haut niveau. L'organisme pointe quand même des incertitudes pour l'économie en général, que ce soit l'inflation, les tensions géopolitiques, l'instabilité bancaire ou encore les conflits sociaux qui pourraient peser sur l'emploi des cadres.

L'autre motif de satisfaction, c'est l'emploi des jeunes diplômés : avec 88% des Bac+5 qui occupent un emploi, le niveau dépasse celui celui de 2019, avant la crise sanitaire. En 2020, le taux de recrutement était de 85%, contre 69% en 2021. À noter : la rémunération moyenne pour ces jeunes diplômés est de 32.000 euros bruts par an.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook