Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'emploi salarié en forte baisse au premier trimestre





Le 7 Mai 2020, par François Lapierre

L'emploi salarié, et tout particulièrement l'intérim, ont fortement reculé au premier trimestre, d'après les chiffres de l'Insee. La baisse globale s'établit à 2,3%.


Le coronavirus détruit des emplois

Les mesures de confinement ont suspendu une grande partie de l'activité économique française. En conséquence, l'emploi salarié privé a reculé de 2,3% au premier trimestre, par rapport au trimestre précédent. Cela représente une destruction de 453.800 emplois sur les trois premiers mois. Sur un an, le recul s'établit à 1,4%, soit 274.900 emplois. L'emploi privé est à son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2017, relève l'Insee. C'est l'intérim qui a particulièrement souffert : sur les deux premières semaines de confinement fin mars, le secteur a dévissé de 37% (291.800 emplois). Sur un an, la chute est de 37,5%, soit 298.400 emplois détruits. L'intérim retrouve son niveau de mi-2009.

La baisse de l'emploi privé dans l'intérim est la plus importante depuis 1990 et la prise en compte de cette statistique. Pendant la crise financière il y a dix ans, le secteur intérimaire avait reculé de 13,9% au dernier trimestre 2008, et de 13% au premier trimestre 2009. C'est dire la violence du choc des mesures prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus depuis mi-mars.

L'intérim en première ligne

L'emploi salarié privé dans les services marchands a reculé de 3,5% sur le trimestre, ce qui représente 437.900 emplois de moins. L'institut indique que ce recul annule les hausses observées depuis trois trimestres ; le secteur retrouve donc son niveau de l'année précédente. Dans l'industrie, l'emploi a baissé de 0,3%, soit 10.000 emplois. Le recul dans ce secteur est de 0,2% sur un an (-7.500 emplois). Le secteur marchand non-agricole a chuté de 2,6% : l'Insee précise qu'il s'agit de la plus forte baisse depuis la fin 1970.

Si on retire les chiffres de l'intérim, l'emploi salarié privé a reculé de 0,9% : le coronavirus a détruit 162.000 emplois. Fin mars, l'Insee comptait 19,3 millions de salariés dans le secteur privé. L'institution met aussi à jour le nombre de salariés bénéficiant du chômage partiel : plus de 12 millions, alors qu'ils étaient 3,6 millions fin mars.



Tags : chômage

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook