Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'enseigne Minelli sauvée, au prix de nombreux emplois





Le 10 Janvier 2024, par Aurélien Delacroix

Le tribunal de commerce de Marseille a statué sur l'avenir de Minelli, marque historique de chaussures : elle évite la liquidation judiciaire grâce à un rachat par un consortium d'investisseurs. Cette opération implique une réduction importante du nombre de salariés et de boutiques.


Sauvetage critique pour Minelli

La célèbre marque de chaussures Minelli, confrontée à de graves difficultés financières, a échappé de justesse à la liquidation judiciaire. Sa reprise a été confirmée par le tribunal de commerce de Marseille, où un consortium composé de Mes Demoiselles Paris, DS Invest, et Union Brothers, désigné sous le nom de « Maison Minelli », a pris les rênes de l'entreprise. Cette décision intervient après une période tumultueuse pour Minelli, qui avait été acquise début 2022 par les dirigeants de San Marina, elle-même liquidée par la suite.

La restructuration concerne environ un tiers des 600 salariés de l'entreprise, soit 213 personnes qui seront maintenues en poste en contrat à durée indéterminée (CDI). Sur le plan commercial, seules 47 des 120 boutiques existantes (39 magasins et 8 corners dans des centres commerciaux) seront conservées. Christian Macquaire, délégué syndical CFE-CGC, a souligné la nécessité de cette restructuration en raison de la crise que traverse le secteur du prêt-à-porter, tout en affirmant que Minelli pourrait ainsi repartir sur de nouvelles bases.

Casse sociale

Les nouveaux propriétaires de l'enseigne ont présenté devant le tribunal judiciaire un plan de relance axé sur plusieurs points clés. Ils ont mis l'accent sur le développement de la communication numérique, la refonte des modalités de distribution, le renforcement des accessoires et produits phares de Minelli, ainsi que sur la rénovation des magasins conservés. Cette stratégie vise à repositionner Minelli dans le secteur haut de gamme du savoir-faire et de la mode.

La reprise de Minelli a également un impact social considérable. Avec la fermeture de nombreux magasins et la réduction du personnel, de nombreux salariés se retrouvent sans emploi. Les dirigeants précédents de Minelli, Stéphane Collaert et Laurent Portella, avaient exprimé leur engagement à minimiser l'impact de cette transition sur les familles des salariés.

La nouvelle direction de Minelli s'engage à redynamiser l'entreprise. L'accent mis sur le numérique et la rénovation des points de vente préfigure l'adaptation de la marque aux tendances actuelles du marché, tout en cherchant à préserver l'héritage de la marque et en embrassant les changements nécessaires pour rester compétitif.



Tags : Minelli

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook