Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'équilibre financier de l'assurance-chômage attendra 2021





Le 26 Novembre 2019, par La rédaction

Le retour à l'équilibre attendra un an de plus. L'Unedic, l'organisme qui gère le régime d'assurance-chômage, prévoit un déficit pour 2019 et 2020.


L'Unedic revoit les prévisions à la baisse

Le miracle attendu en 2020 n'aura finalement pas lieu. Les dernières prévisions de l'Unedic pour les comptes de l'assurance-chômage montrent que le régime sera déficitaire cette année de 2 milliards d'euros, et de 700 millions d'euros l'année prochaine. L'organisme espérait précédemment un retour à l'équilibre financier dès 2020, il faudra désormais attendre jusqu'en 2021. Pourtant, la mise en œuvre de la réforme de l'assurance-chômage le 1er novembre dernier laissait espérer un retour à l'équilibre plus tôt… Mais la conjoncture en a décidé autrement.

La réforme désormais en vigueur vise à économiser 3,4 milliards d'euros sur les deux prochaines années. Selon l'Unedic, ces nouvelles dispositions aura un impact sur 1,2 million de demandeurs d'emploi, la moitié du nombre de personnes indemnisées. Mais ce sera insuffisant : le régime de l'assurance-chômage est en effet fortement tributaire des moindres changements dans la conjoncture économique. Et les prévisions de l'Unedic ont été revues à la baisse par rapport aux précédentes estimations du mois de septembre, que ce soit pour la croissance comme pour l'inflation pour ces deux prochaines années. 

Plus de dépenses, moins de cotisations

Par conséquent, les dépenses du régime d'assurance-chômage seront plus importante, et les cotisations seront moins nombreuses. Bonne nouvelle cependant : en 2021, l'assurance-chômage fera mieux qu'équilibrer ses comptes. L'Unedic prévoit en effet un excédent prévisionnel de 2,3 milliards d'euros. 

En 2022, cet excédent sera de 4,6 milliards. La dette va elle aussi refluer, mais plus lentement. Il faut dire qu'elle sera particulièrement élevée en 2020, atteignant un record de 38,2 milliards d'euros. En 2021, elle s'établira à 36 milliards, puis la dette de l'assurance-chômage baissera à 31,4 milliards d'euros l'année suivante, ce qui était son niveau de 2016. 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook