Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'escalade des taux de crédit immobilier : une menace pour le marché immobilier





Le 16 Juin 2023, par Paolo Garoscio

Face à la hausse constante des taux de crédit immobilier, les professionnels du secteur et les futurs emprunteurs sont confrontés à un défi majeur. Cette tendance, qui pourrait voir les taux dépasser les 5% en 2024, risque de freiner considérablement le marché immobilier.


Une hausse inévitable des taux de crédit immobilier

Le taux moyen des prêts immobiliers sur 20 ans a atteint 3,65%, selon le courtier Empruntis. Cette hausse est principalement due à l'augmentation du taux d'usure et des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne (BCE). En effet, la BCE a augmenté ses taux directeurs à un niveau inédit depuis plus de 20 ans le 15 juin 2023. Par conséquent, la barre des 4% a déjà été franchie par certaines banques pour les prêts sur 20 et 25 ans, en fonction des profils des emprunteurs.

La mensualisation, adoptée par la Banque de France en février 2023 et prolongée jusqu'à la fin de l'année, a permis aux banques de continuer à augmenter les taux pratiqués sans risquer de voir des dossiers bloqués pendant plusieurs semaines. Cette situation, survenue en 2022 alors que le taux d'usure était revu trimestriellement, ne devrait pas se reproduire avant 2024.

Les conséquences de la hausse des taux sur le marché immobilier

La hausse des taux de crédit immobilier pose un problème majeur pour le secteur de l'immobilier. Des taux à 4% sont jugés trop élevés par les futurs emprunteurs, qui pourraient renoncer à leur projet immobilier si les prix des biens ne baissent pas. Cette situation pourrait leur permettre de récupérer un peu de pouvoir d'achat.

La tendance haussière du secteur du crédit ne fléchissant pas, l'année 2023 devrait connaître de nouvelles hausses. Selon Ludovic Huzieux, co-fondateur d'Artemis Courtage, la barre des 5% pourrait être franchie dès le début de l'année 2024. Cette situation risque de bloquer davantage un marché qui ralentit déjà. En effet, plus les taux sont élevés, plus les mensualités le sont aussi. Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a maintenu les règles pour l'endettement des ménages, limitant les crédits immobiliers à 35% du revenu disponible des emprunteurs.


 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook