Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'ex-Alitalia ne devrait pas redécoller en juin comme prévu





Le 26 Mai 2021, par La rédaction

C'est en juin qu'ITA (Italia Trasporto Aereo), le nouveau nom d'Alitalia, devait redécoller, signalant le renouveau de la compagnie aérienne mal en point. Mais il faudra encore attendre en raison de blocages divers.


3 milliards d'euros d'aides publiques

Italia Trasporto Aereo (ITA) aurait voulu profiter de la saison d'été, traditionnellement porteuse pour les compagnies aériennes, pour refaire le plein de trésorerie. Mais malheureusement, celle qui était auparavant connue sous le nom d'Alitalia pourrait ne pas redécoller en juin comme prévu. C'est en 2020 que l'État italien reprend en main la compagnie aérienne, en très grande difficulté depuis des années. Le gouvernement souhaite y injecter 3 milliards d'euros pour relancer l'entreprise, mais ce versement est soumis au feu vert de Bruxelles.

Les discussions entre Rome et la Commission européenne ont abouti à plusieurs concessions de la part de l'Italie : non seulement un changement de nom, mais aussi une réduction de la flotte, un réseau intercontinental réduit à la portion congrue (cinq destinations en tout et pour tou), ainsi qu'une coupe claire dans les effectifs. Une potion amère difficile à boire pour les Italiens, attachés à leur compagnie aérienne.

La saison estivale ratée

C'est finalement en septembre qu'ITA devrait pouvoir redécoller, selon le directeur général Fabio Lazzerini, qui pointe des blocages et des détails encore à discuter avec l'exécutif européen. Une rencontre de la dernière chance aura lieu ce mercredi, mais l'espoir d'un feu vert pour le mois de juin semble compromis. De quoi rater une reprise de l'activité qui profitera aux compagnies à bas coûts comme EasyJet…

L'ex-Alitalia n'a cessé de peser lourd dans les finances publiques italiennes. La compagnie nationale, dont le périmètre d'activité a été fortement réduit suite à ce plan de la dernière chance, ne pourrait s'en sortir qu'en s'adossant à un partenaire privé, estime de nombreux analystes. Une solution qui n'est pas pour le moment envisagée par le gouvernement italien.



Tags : Alitalia

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook