Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'ex-PDG de Carrefour renonce à une prime de 3,9 millions d'euros





Le 16 Juin 2018, par

Les indemnités de départ de Georges Plassat, l'ex-PDG de Carrefour, faisaient polémique depuis quelques jours. Alors que l'enseigne de grande distribution s'apprête à supprimer des milliers d'emplois, le dirigeant allait toucher de très confortables indemnités de départ.


Ce ne sera finalement pas le cas, du moins pas autant qu'il aurait pu l'espérer. Le groupe Carrefour, "en raison de l'incompréhension qui entoure les conditions financières de son départ", a en effet décidé de "renoncer à l'application de la clause de non-concurrence qui lui avait été octroyée et donc au versement de l'indemnité de départ correspondante", qui correspond à 3,9 millions d'euros. Malgré tout, Georges Plassat ne part pas sans rien. Les actionnaires, réunis en assemblée générale ce vendredi, ont validé le versement d'un total de 13,7 millions d'euros, dont ces 3,9 millions au titre d'un engagement de non-concurrence.

Ayant appris le versement de cette prime de départ, les syndicats de l'entreprise ont grondé, tout comme Bruno Le Maire qui a jugé ces indemnités d'"incompréhensibles et choquantes". Engagé dans un vaste plan de restructuration, Carrefour s'apprête en effet à supprimer 2 000 emplois et fermer plus de 240 magasins du réseau Dia. Dans ce contexte, difficile de justifier le versement de si importantes primes de départ. Ce d'autant que la responsabilité de cette situation dégradée repose pour partie sur les épaules de l'ex-dirigeant.

Le ministre de l'Économie a estimé que "les anciens dirigeants de Carrefour ont laissé une situation très dégradée, cette situation a amené la nouvelle direction à prendre des mesures de restructuration qui vont se traduire par des pertes d'emplois et des fermetures de magasins. On ne peut sanctionner cet échec par des rémunérations élevées et une telle prime de départ". Il appelle aussi au renforcement du code de bonne conduite du Medef concernant les indemnités de départ, dont Carrefour s'est clairement affranchi.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : carrefour

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook