Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'ex secrétaire d'État au commerce extérieur ne payait pas ses impôts





Le 5 Septembre 2014, par

Le gouvernement Valls II démarre sous de bien mauvais auspices qui rappellent le scandale Cahuzac. Heureusement, le problème a été pris à la racine, preuve que le système fonctionne… mais tout de même, cela fait mauvais genre.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Thomas Thévenoud, désormais ex secrétaire d'État au commerce extérieur, a dû démissionner hier, à peine une semaine après sa nomination à ce poste. En cause : un problème de déclarations fiscales. Dans les faits, le secrétaire d'État fraîchement nommé n'avait pas rempli sa déclaration d'impôts depuis « plusieurs années »… Un « oubli » qui va lui coûter cher : non seulement il se doit donc de démissionner du gouvernement, mais de son poste de député également.
 
Quoi de plus normal lorsque de l'autre côté, on demande aux Français de se serrer la ceinture et que les impôts et taxes continuent de progresser à bon rythme. Quant à Thévenoud, son problème de « déclaration d'impôts » est la preuve que le système fonctionne comme il se doit, puisqu'il est apparu suite à la mise en place des règles de transparence fiscale. L'exécutif s'est ici épargné un nouveau scandale en puissance en coupant le mal à la racine.
 
L'ex secrétaire d'État a annoncé que les impôts dus ont été payés, « avec l'ensemble des pénalités qui s'y réfèrent ». C'est bien le moins venant d'un représentant des Français. Il cède sa place à Matthias Fekl, député PS, qui devient donc secrétaire d'État au commerce extérieur et au tourisme, un poste très instable : depuis 2012 et l'élection de François Hollande, pas moins de six personnes l'ont occupé.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook