Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'hémorragie d'abonnés chez SFR se confirme





Le 27 Mars 2024, par La rédaction

Dans un contexte de compétitivité exacerbée sur le marché des télécoms, Altice France affronte une période cruciale marquée par la perte significative d'abonnés et la nécessité impérieuse de réduire son endettement colossal.


SFR donne ses clients à la concurrence

Les derniers chiffres publiés par Altice France pour l'année 2023 dressent un tableau préoccupant : l'opérateur a vu s'éroder son portefeuille clients, avec une perte de 73.000 abonnés sur l'internet fixe et de 231.000 dans le mobile entre les troisième et quatrième trimestres. 

Cette tendance à la déperdition s'inscrit dans un mouvement plus large, qui voit Altice surnommé par certains observateurs et concurrents comme un « donneur universel de clients ». Parallèlement, cette évasion clientèle a un impact direct sur les performances financières de l'entreprise, avec un recul de 1,3% de son chiffre d'affaires, s'établissant à 11,15 milliards d'euros, et une baisse de 4,3% de son bénéfice opérationnel, qui atteint 3,92 milliards d'euros.

Face à cette situation, la priorité d'Altice reste fermement axée sur la réduction de son endettement, qui se chiffre à 24,3 milliards d'euros. Avec un ratio d'endettement sur Ebitda alarmant de 6,4, l'opérateur s'est fixé pour objectif ambitieux de le ramener bien en dessous de 4. Cette démarche passe par la cession de certains actifs, dont récemment la mise en vente d'Altice Media (BFMTV et RMC) au groupe CMA CGM pour 1,55 milliard d'euros, ainsi que la vente de ses data centers à Morgan Stanley pour environ 530 millions d'euros. 

Un marché en effervescence

Outre ces ventes, Altice continue d'évaluer ses options, y compris un potentiel réajustement de la participation au capital de SFR ou la vente de XpFibre, détenteur de son réseau de fibre optique.

Cette phase délicate pour Altice survient dans un contexte où la concurrence sur le marché français des télécoms ne cesse de s'intensifier. L'opérateur, critiqué pour sa stratégie de fin des promotions, doit naviguer avec prudence pour regagner la confiance et la fidélité de ses clients. Des analystes, comme Stéphane Beyazian d'Oddo BHF, suggèrent une révision de la stratégie tarifaire et la réintroduction de promotions pour stimuler une dynamique commerciale plus positive.

Dans le même temps, Altice fait face à une enquête pour des soupçons de corruption liés à ses activités au Portugal, une situation qui ajoute une couche de complexité à la gestion de sa réputation et de ses affaires. La capacité d'Altice France à réorienter efficacement sa stratégie commerciale, tout en gérant un programme de désendettement ambitieux, sera déterminante pour son avenir dans l'écosystème des télécoms français. 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook