Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'industrie des influenceurs face à la régulation et aux scandales





Le 8 Mai 2023, par François Lapierre

Secoué par des scandales et des arnaques à répétition, le secteur des influenceurs va subir une régulation et de nouvelles règles. Malgré tout, il demeure florissant.


Régulation et sanctions pour les influenceurs en infraction

Une proposition de loi visant à réguler l'influence en ligne est en cours d'élaboration. Et une liste des influenceurs en infraction sera révélée prochainement, a révélé Bruno Le Maire. Il y a urgence : selon la dernière campagne de contrôles de la DGCCRF, sur 50 contrôles effectués au premier trimestre, 30 influenceurs étaient en infraction. Aucun d'entre eux n'était transparent quant au caractère commercial de leur démarche. La direction de la répression des fraudes prévoit de prononcer 18 injonctions de cesser des pratiques illicites et 16 procès-verbaux pénaux.

Face à la controverse, le secteur des influenceurs s'organise au travers de l'Union des métiers de l'influence et des créateurs de contenu (Umicc). L'organisation demande à ne pas « casser le modèle vertueux » du marketing d'influence à cause d'une « minorité » d'influenceurs. Malgré les scandales, le secteur reste en pleine croissance. D'après une étude de Reech, 78% des annonceurs ont déclaré en 2022 qu'ils comptaient augmenter leur budget dédié à l'influence. Le marché mondial de l'influence pourrait peser 40 milliards de dollars en 2025, selon Statista.

L'industrie des influenceurs, un secteur controversé mais florissant

Les polémiques autour des influenceurs, en particulier ceux issus de la téléréalité, ont poussé certains acteurs  comme  à se mobiliser contre les « influvoleurs », comme les appelle le rappeur Booba. Cependant Reech rappelle que sur les 200.000 créateurs en France, seulement 1% sont issus de la téléréalité. L'essor de Tiktok et le temps passé en ligne pendant la pandémie ont également contribué au développement du secteur. Les marques s'intéressent de plus en plus aux influenceurs ayant moins de 200.000 abonnés, dont les revenus par contenu augmentent depuis 2020, tandis que ceux des stars aux audiences plus larges diminuent.

En septembre, l'ARPP, qui décerne une certification de l'influence responsable après une formation, affirmait que la transparence s'améliorait, après avoir passé au crible 30 000 contenus sur Instagram, Youtube ou Tiktok. Malgré les scandales et les régulations, l'industrie des influenceurs continue de prospérer, avec de nouveaux profils émergeant sur les réseaux sociaux.



Tags : influenceurs

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook