Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'inflation des six derniers mois entrera dans le calcul du taux du Livret A





Le 9 Décembre 2021, par François Lapierre

Il est probable que le taux de rémunération du Livret A augmente en début d'année prochaine, en raison de l'inflation. La Banque de France va prendre en compte la hausse des prix à la consommation de ces six derniers mois dans le calcul de la formule.


Vers une hausse du taux du Livret A

C'était une confirmation qui certes, allait de soi, mais qu'il est bon d'entendre : la Banque de France prendra bien en compte l'inflation de ces six derniers mois dans le calcul de la formule pour le taux de rémunération du Livret A. Actuellement, ce taux est de 0,5%, son plus bas historique. François Villeroy de Galhau, le gouverneur de l'institution, l'a déclaré sur RTL : « Nous ferons le calcul de la formule qui intégrera l'inflation des six derniers mi-janvier ». C'est le 1er février que sera connue la décision d'augmenter ou pas le taux.

Pour ceux qui voudraient épargner sans craindre l'inflation, le gouverneur recommande le Livret d'épargne populaire (LEP), un produit « dont on parle moins [qui] est lui, totalement protégé de l'inflation. C'est un produit très intéressant auquel beaucoup de Français ont droit ». François Villeroy de Galhau a fait le point sur l'épargne des Français, qui a atteint un plafond depuis l'été dernier. Il relève notamment que les Français « commencent à l'utiliser un petit peu, prudemment, notamment pour l'immobilier ».

Les frais bancaires sur l'assurance vie

L'année prochaine, la Banque de France va s'intéresser de près à la question « très sensible » des frais sur l'assurance vie. Avec le gendarme des banques (ACPR), « nous allons sur 2022 multiplier les enquêtes, les contrôles, les questionnaires ». Il n'est pas nécessairement question de baisser ces frais, mais de s'assurer qu'ils soient « transparents et justes ». Des recommandations seront publiées courant 2022.

Au chapitre de la consommation, François Villeroy de Galhau tire la sonnette d'alarme autour de la fraude aux chèques, un système de paiement « le plus fraudé » malgré une utilisation moindre que les autres moyens. Il faut « bien remplir les rubriques à l'encre noire » et éviter d'encaisser un chèque remis par un tiers, rappelle la Banque de France.



Tags : épargne

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook