Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'inflation énergétique en hausse, l'inflation alimentaire en baisse





Le 13 Octobre 2023, par La rédaction

En dépit des incertitudes géopolitiques et d'un contexte international complexe, l'économie française montre des signes de résilience pour l'année 2023. Toutefois, la situation est loin d'être uniforme : l'inflation énergétique atteint des niveaux préoccupants alors que l'inflation alimentaire reflue.


Les indicateurs économiques de la France résistent malgré les turbulences

Selon la dernière note de conjoncture de l'Insee parue ce jeudi, l'économie française semble relativement stable malgré les incertitudes géopolitiques actuelles. L'institut maintient ses prévisions de croissance du PIB, avec une augmentation de 0,1 % au troisième trimestre et de 0,2 % au quatrième trimestre. Ainsi, l'activité économique française serait en hausse de 0,9 % pour l'ensemble de l'année 2023. 

L'inflation générale devrait ralentir moins rapidement que prévu en fin d'année, s'établissant à 4,4 % en décembre contre 4,2 % initialement anticipés. Cependant, ce ralentissement moins marqué ne modifie pas la prévision d'une inflation annuelle moyenne de 5 % pour 2023. L'inflation énergétique est particulièrement remarquable. Elle atteindrait 9,9 % en décembre, largement influencée par la hausse des prix du pétrole en contexte international tendu. Cette situation est également exacerbée par un effet de base, en raison d'une réduction sur le prix des carburants à la même période l'année précédente. 

Des niveaux d'inflation qui diffèrent

Les prix de l'électricité demeurent également en hausse, suite aux augmentations des tarifs réglementés en février et en août. Contrairement à l'inflation énergétique, celle des produits alimentaires connaît un repli significatif. Après une première baisse entre août et septembre, les prix alimentaires resteraient stables ou baisseraient légèrement, avec une inflation alimentaire qui passerait de 9,9 % en septembre à 6,9 % en décembre.

Les salaires réels, c'est-à-dire les salaires ajustés de l'inflation, devraient rebondir au second semestre de 2023. En conséquence, le pouvoir d'achat des ménages augmenterait de 1,2 % sur l'ensemble de l'année, soit +0,7 % par unité de consommation. Cette amélioration serait en partie due à la revalorisation salariale et au versement de la prime de partage de la valeur en fin d'année. De plus, les prestations sociales, indexées sur l'inflation, connaîtraient également une hausse.



Tags : inflation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook