Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'inflation est passée sous les 3%





Le 1 Mars 2024, par Aurélien Delacroix

La France a enregistré un ralentissement notable de son taux d'inflation en février, signe encourageant pour l'économie hexagonale. Cette tendance à la baisse, qui se dessine depuis plusieurs mois, pourrait avoir des répercussions positives sur le pouvoir d'achat des Français.


La baisse progressive de l'inflation

Le dernier rapport de l'Insee a révélé une baisse significative de l'inflation en France, s'établissant à +2,9% sur un an en février, contre +3,1% le mois précédent. Cette diminution suit une tendance au recul amorcée depuis décembre dernier, où le taux avait atteint 3,7%. Ces chiffres, bien que provisoires, indiquent que l'économie française pourrait être sur la voie de la stabilisation après les hausses conséquentes des prix observées au cours de l'année écoulée.

Malgré un bond des prix de 0,8% entre janvier et février, principalement dû à l'augmentation des coûts des services, de l'énergie, et des produits manufacturés, l'inflation annuelle a poursuivi sa trajectoire descendante. Ce phénomène est en partie attribué à des effets de base, étant donné la forte hausse des prix enregistrée en février 2023.

Une perspective prudente pour l'économie

Les experts et les autorités monétaires scrutent attentivement ces évolutions. La Banque de France, par l'intermédiaire de son gouverneur François Villeroy de Galhau, avait anticipé cette tendance, projetant un retour à 2% d'inflation d'ici à 2025. Cette prévision est soutenue par les dernières estimations de la Commission européenne, qui envisage une inflation dans la zone euro inférieure aux attentes pour l'année en cours.

La baisse de l'inflation s'accompagne néanmoins de défis, notamment en ce qui concerne les perspectives de croissance. La Commission européenne a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro en 2024, soulignant les impacts de la hausse des taux directeurs et du ralentissement économique global. Ces ajustements reflètent les efforts déployés pour contrôler l'inflation, avec une politique monétaire restrictive qui a vu les taux directeurs passer de 0% début 2022 à des niveaux nettement supérieurs aujourd'hui.

L'optimisme est modéré mais il est bien là, avec la possibilité d'une amélioration du pouvoir d'achat et une inflation qui se stabilise. Toutefois, la Banque centrale européenne (BCE) a rappelé la nécessité d'une gestion prudente. Les hausses de salaires et la faible croissance de la productivité pourraient retarder le retour à l'objectif d'inflation de 2%, nécessitant une politique monétaire attentive.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook