Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'opération « trimestre anti-inflation » sera prolongée





Le 4 Mai 2023, par Aurélien Delacroix

Face à une inflation alimentaire qui demeure extrêmement élevée, l'opération « trimestre anti-inflation », initialement prévue jusqu'au 15 juin, sera prolongée pour soulager les consommateurs français. Les enseignes de la grande distribution se concertent pour déterminer les modalités de cette prolongation.


Le « trimestre anti-inflation » ira au-delà de juin

Pour préserver le pouvoir d'achat des Français, Bruno Le Maire a annoncé sur Franceinfo la prolongation de l'opération trimestre anti-inflation au-delà de sa date de fin initiale, le 15 juin. Ce dispositif, mis en place par les enseignes de la grande distribution en mars, vise à proposer des prix plus bas sur une sélection de produits, en réduisant notamment les marges des distributeurs. Des distributeurs dont le ministre de l'Économie a salué l'attitude : dans leur majorité, ils se disent d'accord pour prolonger l'opération.

Les enseignes, comme Système U, Franprix, Monoprix et Carrefour, ont confirmé au Parisien qu'une prolongation est à l'étude, même si la forme reste à déterminer. Une réunion est prévue prochainement avec les dirigeants de la grande distribution pour discuter des modalités de cette prolongation. Le gouvernement et les enseignes sont ouverts à différents scénarios, et il existe une volonté commune de mettre en place une solution.

Des discussions pour déterminer les modalités de la prolongation

Les dispositifs actuels proposent des tarifs moins élevés de 5 à 7 % en moyenne, ce qui représente « un îlot de petits prix dans un océan d'inflation », selon le cabinet d'Olivia Grégoire, ministre déléguée au Commerce. Les enseignes du groupe Casino, ainsi que Carrefour, réfléchissent également à prolonger leurs propres initiatives après juin, indépendamment du cadre gouvernemental.

Parallèlement, le gouvernement français demande depuis plusieurs semaines la réouverture des négociations commerciales entre la grande distribution et les industriels, afin de revoir à la baisse les tarifs de certains produits. Bruno Le Maire insiste sur la nécessité pour les grands industriels de répercuter la baisse des coûts des matières premières agricoles sur les prix des produits.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook