Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’usine LFoundry placée en liquidation judiciaire





Le 26 Décembre 2013, par

Il n’y a pas eu de surprises ni de sursis dans le dossier LFoundry, l’usine de Rousset, près de Aix-en-Provence, spécialisée dans la production de semi-conducteurs et de composants électroniques. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé ce jeudi 26 décembre 2013 la liquidation judiciaire avec cessation d’activité. Un coup dur pour les centaines d’employés du site.


cc/flickr/kamil.szewczyk
cc/flickr/kamil.szewczyk
C’est un Noël plus qu’amère qu’auront vécu les 613 employés de l’usine LFoundry à Rosset dans le sud de la France. LA cessation d’activité, demandée par le tribunal de commerce de Paris dans le dossier de la liquidation judiciaire, complique encore les choses. En effet, selon une source proche du dossier, il n’y aurait alors « plus d’activité à reprendre » ce qui risque de n’apporter aucun soutien.

Le gouvernement, par le biais d’Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, n’aura pas non plus vu le tribunal accéder à sa requête. Le ministre avait demandé un délai supplémentaire de trois mois pour trouver une solution qui ne comporterait pas le licenciement de plus de 600 personnes.

La demande avait été formulée à la suite d’une possible offre de reprise de la part d’une société californienne de micro-électronique. Une offre sérieuses selon le commissaire au redressement productif de la région Provence-Alpes-Côte-D’Azur, Patrick Maddalone, et qui avait été portée à connaissance des juges.

Mais ce délai de trois mois n’aura finalement pas été accordé. La liquidation de l’entreprise sera donc supervisée par Me Stéphane Gorrias, nommé par le tribunal de commerce de Paris. Les licenciements devraient, quant à eux, être prononcés très rapidement, probablement sous moins de trois semaines.

L’usine, initialement propriété du groupe Atmel après avoir été fondée en 1986 par des ingénieurs, avait été rachetée pour un euro symbolique par l’entreprise allemande LFoundry en 2010. Depuis ce rachat, les difficultés se sont cumulées jusqu’à la fin de l’activité, ce jeudi 26 décembre 2013.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook