Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La BCE craint que l'inflation augmente à cause des salaires dans les prochaines années





Le 28 Novembre 2022, par Olivier Sancerre

La Banque centrale européenne craint que les hausses de salaires n'alimentent la spirale inflationniste au-delà des conséquences de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine.


La spirale de l'inflation alimentée par les salaires

L'avertissement risque de ne pas plaire aux salariés qui voient l'inflation s'envoler sans que les rémunérations suivent le même rythme. La Banque centrale européenne (BCE) indique en effet que la hausse des salaires sera « le principal moteur de la hausse des prix au cours des prochaines années », selon le chef économiste de l'institution, Philip Lane. Et ce, « même après que les facteurs énergétiques et pandémiques auront disparu ».

Autrement dit, passé les conséquences de la guerre en Ukraine et de la crise sanitaire, l'inflation risque bien d'être supérieure à l'objectif de 2% poursuivi par la BCE. La spirale inflationniste entre les prix et les salaires n'est cependant pas encore enclenchée : alors que l'inflation tourne autour de 10% dans la zone euro, les rémunérations ont progressé de 3,8% en moyenne cette année, et ils augmenteront de 3,5% en 2023.

Des hausses de salaires « supérieures à la normale »

Philip Lane prend l'exemple des secteurs de l'industrie, de l'électronique et de la métallurgie en Allemagne, où les salariés ont obtenu la semaine dernière une hausse de leurs rémunérations de 8,5% sur deux ans. L'économiste en chef de la BCE estime que ces augmentations sont « supérieures à la normale », néanmoins elles reflètent aussi le rattrapage lié à la baisse des salaires réels, un phénomène qui s'est produit depuis le milieu de l'an dernier.

Depuis l'été 2021, l'inflation globale grimpe fortement en raison des prix de l'énergie et des matières premières qui flambent, alors que les salaires n'ont pas suivi. Même si la hausse des salaires va alimenter l'inflation à l'avenir, la BCE pense qu'il s'agit d'un rattrapage : au bout du compte, les salaires vont progresser au rythme correspondant à l'objectif d'inflation de 2%, selon Philip Lane. Mais dans l'intervalle, il risque de se passer quelques années.



Tags : inflation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook