Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La BCE emploie des mesures radicales pour éviter la déflation





Le 5 Juin 2014, par

Le spectre de la déflation a poussé la Banque centrale européenne à agir. Pas question que s'installe en Europe une baisse continue des prix qui à terme, menacerait durablement l'activité.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
De fait, la BCE était désormais au pied du mur, avec une inflation annuelle qui s'est établie à 0,5% en mai, en baisse de 0,2 point par rapport au mois précédent. Le risque d'une situation de déflation est désormais trop élevé pour continuer à faire l'autruche. 
 
Lors de la réunion mensuelle des gouverneurs, l'institution de Francfort a acté trois mesures fortes. La première est la baisse de son taux directeur sur lequel toutes les banques en Europe se calent pour leurs propres taux : il est désormais à 0,15%, un nouveau plus bas historique. Auparavant, et depuis novembre 2013, ce taux directeur était de 0,25%, ce qui s'est malgré tout révélé insuffisant pour stimuler l'activité.
 
L'autre mesure est la suivante : la BCE a décidé d'une baisse de son taux de prêt marginal à 0,40%, soit une baisse de de 0,35 point par rapport à précédemment. Mais surtout, le taux de dépôt est désormais négatif à -0,10% ! C'est une première pour une banque centrale et le signe clair que la BCE ne compte pas laisser s'installer la déflation.
 
Dans les faits, ce passage en territoire négatif signifie que les déposants à la BCE (les banques principalement) devront payer pour laisser leur argent à l'institution. Il n'y a donc aucun intérêt pour eux — le but ici est de pousser les établissements bancaires à cesser de thésauriser en les « obligeant » à prêter de l'argent aux entreprises. Toutes ces mesures seront-elles suffisantes pour éviter la baisse des prix ? Cela reste à voir, mais l'arsenal est impressionnant.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook