Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La BCE stabilise son taux directeur





Le 15 Décembre 2023, par Aurélien Delacroix

Dans un contexte de ralentissement de l'inflation en zone euro, la Banque Centrale Européenne (BCE) a opté pour une approche de stabilité en maintenant un taux directeur inchangé. Cette décision marque une pause significative après une série de hausses consécutives.


De la stabilité dans le taux directeur après plusieurs hausses

La BCE a conservé son principal taux directeur à 4,00%, un niveau historiquement élevé atteint en septembre 2022. Cette décision suit dix augmentations successives initiées depuis juillet 2022, une réponse directe à la hausse de l'inflation. De même, la Banque d'Angleterre a maintenu son taux à 5,25%, tout en signalant des pressions inflationnistes persistantes.

Ces décisions interviennent alors que l'inflation en zone euro montre des signes de ralentissement. En effet, l'inflation a été divisée par plus de quatre depuis son pic d’octobre 2022, principalement en raison des effets de la guerre en Ukraine sur les prix du gaz et du pétrole. La BCE prévoit désormais une hausse des prix de 2,7% en 2024, contre 3,2% précédemment estimé, suivie d'une stabilisation autour de 2% les années suivantes.

L’espoir d’un futur assouplissement

L'impact de la politique monétaire stricte de la BCE commence à se manifester sur l'économie. Le renchérissement du crédit affecte les entreprises et les ménages, impactant notamment le secteur immobilier. Cependant, la BCE reste vigilante face à d'éventuelles hausses des prix de l'énergie et des salaires qui pourraient relancer l'inflation.

D'autres banques centrales ont également pris des décisions similaires. La Banque nationale de Suisse a maintenu son taux principal à 1,75%, tandis que la Banque de Norvège a opté pour une augmentation, portant son taux à 4,5%, mais prévoyant de le stabiliser pour une période prolongée.

La question d'un assouplissement des taux se pose désormais. La BCE n'a pas fourni d'indices clairs sur un éventuel relâchement, mais les marchés anticipent une possible réduction des taux entre mars et avril prochain. Christine Lagarde, présidente de la BCE, a cependant tempéré ces attentes, affirmant qu'il n'est « pas encore temps de crier victoire » sur les prix élevés. La banque centrale américaine (Fed), quant à elle, a déjà entamé des discussions sur un calendrier de baisse des taux. 



Tags : euro

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook