Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Banque de France compare cryptomonnaies et tulipomanie





Le 23 Mars 2022, par Paolo Garoscio

Les cryptomonnaies divisent dans le monde de la finance : certains estiment qu’il s’agit là de l’argent du futur, d’autres y sont opposés les jugeant pure spéculation. Du côté des gouvernements et banques centrales, c’est plutôt ce deuxième avis qui est le plus partagé… comme le confirme une nouvelle fois François Villeroy de Galhau. Selon lui, les cryptomonnaies sont comparables à la tulipomanie.


La cryptomonnaie est un « actif spéculatif »

Pixabay/Couleur
Pixabay/Couleur
Bien que certains pays aient commencé à accepter les cryptomonnaies, et notamment le bitcoin, pour les paiements, la majorité des banques centrales y est opposée. François Villeroy de Galhau, invité mardi 22 mars 2022 à un forum sur l’innovation de la BRI (Banque des Règlements Internationaux), a confirmé la position de la Banque de France : la cryptomonnaie serait surtout de la spéculation.

Le bitcoin, a jugé le gouverneur de la BdF, n’est pas « une réserve de valeur, mais plutôt un actif spéculatif, qui s'apparente un peu aux bulbes de tulipes aux Pays-Bas au XVIIe siècle ». Une comparaison qui ne manquera pas de parler aux historiens : la « tulipomanie » a été la première bulle spéculative de l’histoire moderne.

Les stablecoins également dans le collimateur

Ce n’est pas la première fois que le bitcoin est comparé à la tulipomanie. Cet épisode historique survenu au début du 17e siècle concerne le commerce de bulbes de tulipes. Les prix ont explosé avant de s’effondrer en 1637, perdant près de 90 % de valeur en moins de 5 ans et plus de 99 % en 100 ans.

François Villeroy de Galhau n’a toutefois pas seulement attaqué le bitcoin et les cryptomonnaies dérégulées, mais aussi les stablecoins, censés être plus sûrs car adossés à une devise. Pour le gouverneur de la Banque de France, ces nouvelles monnaies « créent une certaine fragmentation et sont entachés d'incertitudes réglementaires et opérationnelles ». Mais cela ne signifie pas que les banques centrales ne continuent pas d’étudier les possibilités que permet la technologie sous-jacente des cryptomonnaies, la blockchain.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook