Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Banque de France va lancer sa propre « monnaie digitale »





Le 4 Décembre 2019, par Olivier Sancerre

La Banque de France va lancer une monnaie virtuelle destinée aux transactions dont les montants sont très élevés. Une première dans la zone euro.


Une monnaie digitale pour les transactions aux montants très importants

L'institution monétaire française emboîte le pas des dirigeants européens qui ont souhaité se doter d'une monnaie virtuelle capable de se mesurer aux cryptomonnaies privées. François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, a annoncé le lancement d'une MDBC, « monnaie digitale de banque centrale » , destinée aux transactions « de gros », c'est-à-dire dont les montants sont particulièrement élevés. La mise à disposition de cette nouvelle devise sera rapide, la Banque de France souhaitant débuter les expérimentations au plus vite : les appels à projets seront lancés dès la fin du premier trimestre de l'année prochaine.

Cette monnaie digitale sera une première dans la zone euro. L'initiative sera donc suivie de près, car il pourrait s'agir du premier pas vers un « euro digital » soutenu par les 19 pays ayant l'euro comme monnaie commune. L'objectif de cette monnaie est d'être protégée des fluctuations trop importantes, son cours devra être fixe. La technologie sous-jacente est celle du blockchain, qui est également à l'œuvre pour le bitcoin ou le Libra, la monnaie privée portée par Facebook.

Une monnaie virtuelle commune pour contrer Facebook ?

C'est d'ailleurs à l'annonce de la création du Libra que les gouvernements ont commencé à s'interroger sur la possibilité d'une monnaie virtuelle. François Villeroy de Galhau a expliqué qu'une devise digitale au niveau européen serait un « puissant levier d’affirmation de notre souveraineté face aux initiatives privées ». Un discours qui ne pourra que séduire les pays qui craignent d'être débordés par ces cryptomonnaies.

Le Libra doit voir le jour dans le courant de l'année prochaine, mais plusieurs partenaires de Facebook ont quitté le navire sans que l'existence de cette devise soit remise en cause, pour le moment. Les régulateurs américain et européen la voient en effet d'un mauvais œil. Le réseau social pourrait être amené à changer son fusil d'épaule.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook