Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Caisse des dépôts, prochain actionnaire majoritaire de La Poste ?





Le 30 Août 2018, par Paul Malo

Comment assurer la survie de La Poste à l’heure du Web ? Le gouvernement devrait annoncer la création d’un grand groupe financier public autour de La Poste.


La nécessaire métamorphose de La Poste

De moins en moins de lettres postées, remplacées par les e-mails, un prix du timbre constamment en hausse… Quel avenir pour La Poste ? Certes, elle œuvre à réinventer ses métiers, en investissant dans des idées innovantes qu’elle soutient et présente notamment sur les plus grands salon high tech, tel le CES de Las Vegas ou Vivatech. Mais cela ne peut suffire. Une réflexion est ainsi menée pour que La Poste suive l’exemple de sa consœur belge, et décide d’abandonner la distribution quotidienne du courrier, et d’opter pour des tournées plus espacées. Mais une autre piste est étudiée par le gouvernement :  constituer "un grand pôle financier public" en rapprochant CNP Assurances et La Banque Postale.

Un capital 100% public, mais l'Etat minoritaire

Concrètement,  la Caisse des dépôts, actuellement actionnaire de La Poste à hauteur de 26% depuis 2011, deviendrait majoritaire au capital du groupe. En même temps, elle apporterait à La Poste sa participation d'environ 40% au sein de CNP Assurances. L’Etat resterait ainsi présent de façon minoritaire au capital de La Poste. Peut-on parler de privatisation ? A priori non, les actionnaires de La Poste étant, à 100%, l'État et la Caisse des dépôts. Toutefois, un tel mariage supposera l’adoption à l’Assemblée d’’un amendement dans le cadre de la future loi PACTE, afin de déverrouiller le capital du groupe La Poste. Il faudra également, pour valider cet accord, attendre la fin 2019, date d'expiration du pacte d'actionnaires de CNP Assurances, liant l'Etat, La Banque Postale, la Caisse des dépôts et BPCE.

 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook