Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Chine part en guerre contre les voitures à essence





Le 11 Septembre 2017, par

La Chine, en proie à d’immenses problèmes de pollution, va mettre en place un calendrier interdisant les véhicules à carburants fossiles, pour favoriser les voitures à énergies propres. Un chantier dans lequel les constructeurs automobiles devront faire leur part.


Le gouvernement chinois a l’ambition d’interdire purement et simplement la production et la vente de véhicules à essence sur son territoire. Un objectif à long terme, qui passe par des investissements massifs dans le développement des énergies propres. Le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information a commencé à travailler sur le sujet et va mettre en place un calendrier. Les autorités ne donnent pas de date encore, ce qui n’est pas le cas de la France et du Royaume-Uni qui veulent cesser la vente de voitures diesel ou à essence d’ici 2040.

La situation est toutefois différente en Chine, où il s’est vendu 28 millions de véhicules l’an dernier, dont... 1,7% seulement de voitures « propres ». Mais dans un marché qui progresse de 14%, ce secteur des véhicules à énergie durable est en plein boom avec une croissance de 53%. Cela représente une goutte d’eau (507 000 unités en 2016), mais le gouvernement chinois entend bien le transformer, à terme, en véritable torrent. Les consommateurs ont profité de facilités pour l’immatriculation de leurs voitures propres, ainsi que des primes incitatives.

Les autorités, qui vont baisser ces incitations, vont mettre la pression sur les constructeurs. Un règlement est en cours d’élaboration : d’ici 2018, les constructeurs devront accumuler 8% de crédits « verts » sur leurs ventes, selon un système qui attribue des points pour chaque véhicule vendu. Les voitures « propres » gagneront plus de crédits. Et ce projet concerne également les constructeurs étrangers vendant leurs produits en Chine.  


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Chine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF