Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Cnil inflige 400 000 euros d'amende à Uber





Le 23 Décembre 2018, par Paul Malo

Selon la Cnil, Uber avait incorrectement protégé les données de ses utilisateurs.


Obligation de sécurité des données personnelles

Uber a "insuffisamment sécurisé les données des utilisateurs" de son service de VTC.  C’est ce qu’a estimé le 20 décembre dernier la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), en condamnant Uber à 400.000 euros d'amende. C’est là l'amende la plus importante jamais infligée au sujet d’une violation de données. En Europe, Uber avait déjà été sanctionné fin novembre aux Pays-Bas (600.000 euros) et en Grande-Bretagne (435.000 euros), pour avoir dissimulé le piratage dont ses données avaient été victimes. En effet, en 2016, les données personnelles de 57 millions d'utilisateurs à travers le monde avaient été compromises, dont 1,4 million en France.

C’est en novembre 2017 qu’Uber avait dû reconnaître que les données des clients ou chauffeurs avaient été piratées. Selon la Cnil, cette attaque aurait aurait pu être évitée "si certaines mesures élémentaires en matière de sécurité avaient été mises en place".  Dans un communiqué, la Cnil a jugé qu’Uber "avait manqué à son obligation de sécurité des données personnelles" et aurait dû prévoir "une mesure d'authentification forte" aux serveurs de la plateforme collaborative de développement Github, grâce à laquelle les pirates avaient dérobé les données. Outre-Atlantique, en septembre dernier, Uber avait déjà conclu avec les autorités américaines un accord à l'amiable de 148 millions de dollars relatif à ce piratage.






 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook