Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Commission européenne lance un avertissement à la France





Le 5 Mars 2014, par

La France est dans le collimateur de Bruxelles. La Commission européenne a mis en garde le pays sur ses dépenses publiques et réitéré que les promesses en terme de réduction du déficit ne seront pas tenues.


Détérioration de la balance commerciale, dégradation de la compétitivité, niveau élevé de la dette du secteur public… La Commission européenne frappe dur contre la France dans ses conclusions sur l'évaluation de l'assainissement budgétaire mené par les États membres. La France souffre de déséquilibres macroéconomiques prononcés, ce que n'a pas manqué de pointer l'exécutif européen qui n'aime rien tant que tourner le couteau dans la plaie. Il y a quelques jours, la Commission avait déjà estimé que le pays ne remplirait pas ses objectifs en terme de réduction du déficit : au lieu des 3,6% cette année et 3% en 2015, les commissaires ont établi que les résultats seront plutôt de 4% en 2014 et 3,9% l'année prochaine.
 
Le gouvernement avait alors expliqué que la Commission n'avait pas pris en compte le pacte de compétitivité, un paquet de mesures d'économies et de relance de la compétitivité des entreprises de 50 milliards d'euros. Néanmoins, la France ne négociera pas de nouveau délai pour parvenir à l'objectif des 3%. Le ministère de l'Économie a ainsi déclaré que le pays suivrait la trajectoire présentée devant la Commission.
 
Cet avertissement lancé à la France place cependant le pays dans un club dans lequel aucun État membre ne voudrait rentrer. Bruxelles a dressé la liste des mauvais élèves de l'Union et parmi ceux-là, on trouve l'Italie, la Slovénie et la Croatie dont les déficits sont jugés « excessifs ». L'Italie notamment souffre d'une dette publique trop importante et d'une compétitivité faible. La Commission réclame des mesures fortes et urgentes pour endiguer ces maux susceptibles de s'étendre à l'Union toute entière.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook