Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Commission européenne ne veut pas dépendre de Huawei pour la 5G





Le 27 Juillet 2020, par Olivier Sancerre

Pour le déploiement des réseaux 5G, la Commission européenne s'est positionnée en faveur des groupes européens, à savoir Nokia et Ericsson. Le géant chinois Huawei pourrait en subir les conséquences.


Assurer un niveau élevé de sécurité

Thierry Breton, le commissaire au Marché intérieur, a expliqué en fin de semaine dernière qu'il était plus important que jamais d'assurer « un niveau élevé de sécurité lors du déploiement des réseaux de 5G dans l'UE au vu des besoins croissants en infrastructures numériques de nos économies ». Et cette sécurité peut être apportée par les groupes européens, selon une communication de la Commission européenne. Sur ce marché en plein développement, trois acteurs se partagent le gâteau : le géant chinois Huawei et deux acteurs européens, Nokia et Ericsson, qui sont les seuls à pouvoir offrir l'ensemble des technologies indispensables pour les réseaux 5G.

Bruxelles engage avec les États membres à mettre en place des « mesures fiables et coordonnées » pour assurer la sécurité de la 5G mais aussi pour « renforcer notre autonomie technologique ». Ce qui exclut les équipements de Huawei. L'Allemagne, qui assure la présidence tournante de l'UE, abonde dans ce sens : « Il s'agit de limiter autant que possible tous les risques, techniques et non techniques ». Charge à la Commission européenne d'identifier les « fournisseurs à risques ».

Représailles de Pékin

Ces précautions oratoires sont une manière de ne pas identifier Huawei, car tout le monde a bien compris où se situait le problème. Le Royaume-Uni a décidé de bannir les équipements 5G de l'entreprise chinoise, et si la France a pris une route plus longue, à terme le résultat sera identique. D'autres pays de l'UE pourraient suivre dans ces interdictions plus ou moins larvées, à la suite des États-Unis.

La situation pourrait profiter notamment à Nokia, en retard actuellement sur le marché et en proie à des difficultés financières. Néanmoins, gare aux répercussions : Pékin a prévenu l'Union européenne qu'il pourrait y avoir des représailles contre Nokia et Ericsson si Bruxelles barre le chemin à son champion. Un exercice d'équilibriste attend la Commission européenne…



Tags : Huawei

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook