Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Deutsche Bank pourrait supprimer de 15 000 à 20 000 postes





Le 29 Juin 2019, par

La Deutsche Bank, première banque allemande, s’apprêterait à couper drastiquement dans ses effectifs, selon le Wall Street Journal. De 15 000 à 20 000 postes sont ainsi menacés.


La banque, véritable institution outre-Rhin, a accumulé les difficultés ces derniers mois. En particulier aux États-Unis, où plusieurs dossiers sont en cours, comme les liens présumés avec Donald Trump, ou encore le scandale de blanchiment d’argent lié à la filiale estonienne de Danske Bank avec laquelle la Deutsche Bank partage des intérêts. Les parts de marché de la banque allemande sont d’ailleurs en recul aux États-Unis. À cela s’ajoute d’autres mauvaises nouvelles.

 

L’agence Fitch Ratings a ainsi abaissé la note de la Deutsche Bank passée à « BBB ». Il lui est reproché des « progrès limités » dans l’amélioration de sa profitabilité. Par conséquent, la direction de la banque réfléchit à un plan de restructuration qui pourrait passer par la création d’une « bad bank » dans laquelle 50 milliards d’actifs seraient intégrés. Autre volet : la suppression d’emplois. La Deutsche Bank, qui emploie 91 463 salariés, pourrait supprimer de 16% à 22% de postes.

 

Cette réduction drastique des effectifs s’effectuerait dans le courant de l’année. Elle concernerait plus particulièrement les activités américaines du groupe, ainsi que la banque d’investissement. Il s’agit pour l’entreprise de restaurer sa rentabilité alors que le navire semble prendre l’eau de toutes parts. Ce serait en tout cas un coup porté à l’ensemble du système bancaire allemand au vu de l’importance de la Deutsche Bank.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook