Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Française des Jeux bientôt cotée en Bourse ?





Le 8 Avril 2018, par

Le gouvernement devrait mettre en Bourse la moitié du capital de la Française des Jeux, selon le Journal du Dimanche. Les pouvoirs publics conserveraient une minorité de blocage, et l'entreprise sont statut de monopole sur les jeux de hasard.


Plutôt que la revente d'une partie de ses parts à un tiers, l'État devrait donc se tourner vers la Bourse pour mettre en vente 50% du capital qu'il détient dans la Française des Jeux (FdJ). Un pari intéressant, qui aurait de quoi attirer les petits porteurs à la recherche d'une marque phare sur la place financière de Paris. Dans l'opération, l'État conserve 22% du capital de l'entreprise, sur les 72% qu'il détient actuellement. C'est suffisant pour exercer une minorité de blocage, selon les sources de l'hebdomadaire. La FdJ conserverait son monopole sur les jeux de hasard, et le gouvernement mettrait aussi en place une autorité de régulation qui chapeauterait tous ces jeux, y compris les paris en ligne.

L'introduction de ces 50% du capital de la FdJ interviendrait au début de l'année prochaine. Le fruit de cette vente abondera le fonds destiné à l'innovation, qui devrait aussi accueillir les privatisations d'Engie et d'Aéroports de Paris, deux autres entreprises qui comptent l'Etat comme actionnaire. Ces trois opérations seront inscrites dans le projet de loi Pacte, qui sera présentée par Bruno le Maire le 16 mai devant le conseil des ministres. L'Assemblée votera le texte cet été.

La Française des Jeux est un « bijou de famille » particulièrement intéressant. Elle génère 15 milliards d'euros par an de chiffre d'affaires, en reverse environ 10 milliards aux joueurs, et l'État empoche 3 milliards d'euros chaque année. En conservant son monopole, l'activité de l'entreprise est assurée même si cela ne doit pas l'empêcher de continuer à innover pour attirer les joueurs… tout en communicant sur les addictions au jeu.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook