Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La France compte plus de 5 millions de riches





Le 10 Juin 2020, par Olivier Sancerre

La France compte 5,1 millions de riches, selon les chiffres du dernier rapport de l'Observatoire des inégalités. C'est quasiment le même nombre de personnes pauvres.


3.470 euros par mois

Pour établir le nombre de personnes riches en France, l'organisme associatif a pris en compte un seuil de revenus correspondant à deux fois le revenu médian, ce qui représente 3.470 euros par mois après impôts pour une personne seule, et 7.287 euros par mois pour un couple avec deux enfants. Un tel niveau permet d'établir que la population française compte 8,2% de riches, soit sensiblement la même proportion des personnes pauvres dans le pays (ceux qui gagnent la moitié du revenu médian). Ce « seuil de richesse » n'est qu'une porte d'entrée dans un « club des privilégiés » où les chiffres s'envolent.

L'Observatoire explique que les riches sont « très riches » en France, même après le paiement de leurs impôts. Le rapport tord le cou à une idée reçue bien ancrée dans l'imaginaire : le nombre de personnes riches en France est plus élevée qu'ailleurs en Europe, hormis la Suisse. « La France est le pays où le 1% le plus aisé a le niveau de vie le plus élevé », selon les auteurs qui établissent également des critères pour définir la richesse en termes de « conditions de vie ».

Inégalités au sein des riches

Ainsi, est considéré riche celui qui possède une résidence secondaire, ou qui part en vacances l'hiver, ou encore celui qui prend régulièrement l'avion, ou bien la personne seule qui possède un logement d'au moins 60 mètres carrés. Ce dernier critère est plus difficile à décrocher à Paris, où le marché immobilier est très tendu, même pour les classes aisées. Le portrait robot de la personne riche est le suivant : « des cadres supérieurs, quinquagénaires ou sexagénaires, plutôt en couple sans enfant, propriétaires et vivant en région parisienne ».

L'Observatoire relève que les inégalités au sein de ce club sont « énormes ». Tout comme la distribution des richesses au sein de la société, « souvent trop inégale pour être juste ». Les auteurs se défendent de « détester les riches », mais ils estiment qu'il est impossible de « déplorer le dénuement des uns sans mettre en cause les privilèges dont jouissent les autres ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook