Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La France, destination privilégiée pour les investissements internationaux





Le 3 Mai 2024, par La rédaction

En 2023, la France confirme sa position de leader européen dans l'accueil des projets d'investissement international, une place de choix qui contraste avec les difficultés rencontrées par ses voisins européens, notamment l'Allemagne.


L'Hexagone toujours en tête pour les investissements étrangers

Selon le baromètre de l'attractivité publié par EY, la France a enregistré 1.194 décisions d'implantation ou d'extension de sites en 2023, un chiffre qui la positionne en tête des destinations européennes pour les investissements internationaux pour la cinquième année consécutive. Ces projets devraient permettre la création ou le maintien de près de 40.000 emplois. Le pays a ainsi devancé ses principaux concurrents, le Royaume-Uni et l'Allemagne, consolidant sa réputation d'un environnement favorable aux affaires.

À l'Élysée, on se réjouit de ces chiffres : « Un investissement sur cinq en Europe est réalisé en France, c'est trois points de plus qu'en 2019 », avant la pandémie. Cette dynamique positive est perçue comme un signe de bonne santé économique relative par rapport aux pays voisins.

La diversité des investissements est notable, avec 44 % des décisions concentrées dans le secteur industriel. Près de 530 nouvelles usines devraient voir le jour ou s'agrandir, reflétant une stratégie d'industrialisation renforcée souhaitée par le gouvernement. L'accent est également mis sur les secteurs de haute technologie comme l'intelligence artificielle, où la France mène avec 17 projets significatifs en 2023.

L'Europe en perte de vitesse, la France résiste

Marc Lhermitte, associé chez EY, souligne l'importance de ces investissements : « Les projets étrangers participent à l'effort de décarbonation et à la transformation énergétique du pays ». Ces initiatives sont d'autant plus cruciales que la France vise à consolider son indépendance technologique et sa souveraineté énergétique.

L'Europe dans son ensemble fait face à des défis majeurs, avec un ralentissement global de 4 % des décisions d'investissement en 2023. L'Allemagne, en particulier, a vu ses investissements chuter de 12 %, ce qui soulève des inquiétudes pour l'équilibre économique régional. Cette situation contraste avec les perspectives d'amélioration de l'attractivité française à moyen terme, soutenues par 75 % des dirigeants interrogés par EY. Ces derniers expriment une confiance dans la capacité de la France à poursuivre les réformes nécessaires à son rayonnement économique.

En dépit des difficultés rencontrées, comme un coût de l'énergie élevé et des défis en termes de compétitivité, la France semble donc conserver un avantage significatif sur la scène internationale. Ce constat renforce l'importance de continuer à adapter et renforcer les politiques économiques pour maintenir cette position de leader en Europe.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook