Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La France est une des économies les plus touchées par la crise sanitaire





Le 8 Juin 2020, par La rédaction

L'économie française fait partie de celles qui ont le plus souffert des mesures de confinement, souligne l'OFCE dans un nouveau rapport. En cause notamment, la place importante qu'occupent des secteurs très impactés par le coronavirus.


Perte de 30 points de la valeur ajoutée

L'Espagne, l'Italie et la France font partie des économies les plus touchées par la crise sanitaire et les mesures de confinement strictes prises par les autorités pour ralentir la propagation du virus. Dans une note publiée vendredi 5 juin, l'OFCE a étudié l'impact économique de la pandémie au mois d'avril, et celui-ci a été particulièrement important dans ces trois pays, avec une chute de leur valeur ajoutée de 30 points. Passé ce trio de tête, on retrouve des pays comme l'Allemagne ou les États-Unis, qui s'en sortent un tout petit peu mieux avec une baisse respective de 24 et 22 points de leur valeur ajoutée. Les économies émergentes affichent en moyenne un recul de 15 points.

L'Observatoire français des conjonctures économiques prévient toutefois que ce classement demeure extrêmement fragile, car la crise est inédite et son ampleur n'a pas encore pu être totalement mesurée. Pour donner une idée de l'impact du coronavirus, l'OCDE avance que l'économie mondiale a enregistré une chute de 19%. Le commerce mondial a lui accusé une dégringolade de 25%. Pour expliquer les variations dans les baisses de la valeur ajouté, l'organisme avance deux critères.

Des secteurs très impactés

Le premier touche les mesures de confinement dont la rigueur n'a pas été semblable d'un pays à l'autre. Cela a été le cas outre-Rhin, ou encore aux États-Unis. Le second critère est tout aussi déterminant, puisqu'il concerne la « structure sectorielle » des économies étudiées. Si l'Allemagne s'en tire un peu mieux, c'est que le choc interne a été contenu ; malgré tout, l'exposition de l'économie du pays aux exportations a eu un impact fort.

Pour ce qui concerne la France, la situation est différente : l'économie du pays dépend en partie de l'activité touristique. Or, ce sont les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, du commerce et du tourisme en règle générale, qui sont parmi les plus concernés par la crise économique post-coronavirus. La relance de la demande sera essentielle pour redresser ces secteurs, ainsi que l'ouverture rapide des frontières.



Tags : coronavirus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook