Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Grande Récré pourrait se placer en redressement judiciaire





Le 6 Mars 2018, par

Les habitudes d'achat sont bousculées par l'essor du commerce en ligne, secouant les secteurs de distribution traditionnelle. L'enseigne de jouets La Grande Récré en est une des nouvelles victimes.


La Grande Récré, le réseau de vendeur de jouets détenu par Ludendo, est à la peine. Selon Le Figaro, l'entreprise va demander son placement en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Paris. Une décision liée au recul des ventes de jouets l'an dernier : le chiffre d'affaires a ainsi reculé de 0,8% l'an dernier, pour atteindre 3,4 milliards d'euros. Cette contre-performance a impacté fortement la trésorerie du groupe : « Inattendue et imprévisible, la baisse du chiffre d'affaires a eu pour conséquence la dégradation de la situation de trésorerie, que des négociations avec les partenaires financiers n'ont pas permis de solutionner », peut-on lire dans la note que s'est procurée le quotidien.

Les banques auraient refusé au groupe l'accès à une ligne de crédit de 75 millions d'euros. C'est surtout la fin de l'année qui a été particulièrement difficile. Les achats de jouets ont été plus tardifs pour Noël, les consommateurs ayant souvent opté pour les enseignes de distribution en ligne et les promotions en continu — y compris pendant la période cruciale des fêtes de fin d'année. D'ailleurs, les ventes de La Grande Récré juste avant Noël ont reculé de 5,6%. Par conséquent, l'objectif de ventes n'a pas été réalisé. La Grande Récré compte 252 magasins en France, dont 164 succursales. Le groupe emploie 1 600 salariés.

La prochaine étape désormais, c'est la nomination de deux administrateurs judiciaires. La justice va permettre à l'entreprise de se mettre à l'abri de ses créanciers pour tenter une restructuration. Une période d'observation de six mois sera sans doute mise en place pour laisser un peu temps à Ludendo de trouver un repreneur aux reins suffisamment solides pour permettre à la société de poursuivre son activité.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : jouets

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook