Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Hongrie toujours opposée à un embargo sur le pétrole russe





Le 2 Mai 2022, par Paolo Garoscio

L’Union européenne cherche de nouvelles manières de mettre la pression sur Vladimir Poutine, mais aussi de se défaire de sa dépendance du gaz et du pétrole russes. Un nouveau paquet de sanctions pourrait être adopté dès la semaine du 2 mai 2022, Bloomberg soulignant la possibilité qu’un embargo sur le pétrole russe soit annoncé. Mais la Hongrie y est toujours opposée.


Embargo sur le pétrole russe : l’Allemagne change de ton

Dès le début de la guerre en Ukraine, la question des importations européennes de pétrole russe a été soulevée. En deux mois, l’UE a en effet acheté plus de 44 milliards d’euros de produits pétroliers et gaziers à la Russie. Une somme qui est retombée dans les caisses du Kremlin, malgré le conflit géopolitique.

Or, l’Union européenne est également le premier acheteur de pétrole russe, qui représentait à lui seul deux tiers des importations des 27 pays de l’UE en 2019. Selon Bloomberg, toutefois, la question d’un embargo reste d’actualité, surtout depuis le changement de position de l’Allemagne. Fortement opposée à cette sanction, l’Allemagne y a en effet ouvert la porte le 27 avril 2022 par le biais de son ministre de l’économie Robert Habeck.

La Hongrie ne votera pas en faveur de l’embargo

Avec l’aval de l’Allemagne, l’Union européenne pouvait espérer réussir à faire adopter cette mesure qui aurait été progressive : le but était de couper les importations de pétrole depuis la Russie à la fin de l’année 2022. Et, selon Bloomberg, les discussions ont bien avancé au point qu’une décision aurait pu être prise dès la semaine du 2 mai 2022.

Sauf que, finalement, la Russie compte toujours un allié de taille dans l’Union européenne : Victor Orban, le président Hongrois. Ce dernier, que l’Union européenne a attaqué à plusieurs reprises pour sa politique et ses positions, a fait savoir par le biais du porte-parole du gouvernement, Zoltan Kovacs, que « la position hongroise concernant un quelconque embargo sur le pétrole et le gaz n’a pas changé : nous ne les soutiendrons pas ».

De quoi faire tomber à l’eau le projet de l’Union européenne : un tel embargo nécessite l’aval de l’ensemble des 27 pays pour être adopté.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook