Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Russie en défaut de paiement selon S&P





Le 12 Avril 2022, par Paolo Garoscio

Les sanctions prises par l’Occident à l’encontre de la Russie, à la suite de l’invasion de l’Ukraine, ont eu pour conséquence un premier défaut de paiement. L’agence de notation Standard & Poor’s a officiellement déclaré vendredi 8 avril 2022 un « défaut sélectif » du pays concernant sa dette souveraine. Le Kremlin menace de saisir la justice.


La Russie en défaut de paiement sélectif

Pixabay/designerpoint
Pixabay/designerpoint
Afin de tenter de faire pression contre l’Occident, le Kremlin aurait payé une partie de sa dette en roubles. L’échéance du 4 avril 2022, d’un montant de 650 millions de dollars et censée par contrat être payée en dollars, aurait été réglée en roubles. Pour l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P), cela reviendrait de fait à un « défaut de paiement sélectif ». L’agence a même dans la foulé abaissé la note de la Russie concernant sa capacité à honorer ses dettes internationales.

Le défaut de paiement sélectif est toutefois un défaut de paiement partiel : il ne signifie pas que la Russie n’a pas été en mesure de payer l’échéance de sa dette. Mais le paiement en roubles, plutôt qu’en dollars, posera des problèmes aux créanciers. Selon l’agence de notation, ces derniers auront des difficultés à échanger les roubles pour un équivalent en dollars suffisant pour que l’échéance soit payée.

La Russie menace d’aller en justice

Dès l’annonce de la déclaration de défaut de paiement, le ministre des Finances russes, Anton Silouanov, a déclaré qu’il pourrait saisir la justice. Ce dernier estime que son pays a pris « toutes les mesures nécessaires » pour payer ses créanciers. Le paiement en roubles ne serait lié, en réalité, qu’aux sanctions occidentales elles-mêmes.

Le Kremlin a en effet plusieurs milliards de dollars de fonds dans les banques occidentales, notamment américaines, mais ces avoirs sont gelés. Les États-Unis ont renforcé les sanctions, bloquant certains paiements de l’État russe et conduisant, de fait, au défaut sélectif. Le pays est toutefois encore loin du défaut complet, ce qui serait une première depuis la révolution bolchévique.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook