Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La SNCF verse une prime à près de 100 000 salariés





Le 17 Décembre 2018, par François Lapierre

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, a endossé son costume de Père Noël en annonçant de bonnes nouvelles non seulement pour les salariés de l’entreprise ferroviaire, mais aussi pour les usagers.


Au micro de Radio Classique, Guillaume Pepy a procédé à la distribution des cadeaux ! Pour les usagers soucieux de leur pouvoir d’achat, il a affirmé qu’il n’y aurait aucune augmentation des tarifs du train en 2019 en France. Mais le patron de la SNCF avait surtout une annonce sonnante et trébuchante à faire en direction de ses troupes. Dès le bulletin de paie du mois de décembre, les salariés touchant jusqu’à 1,5 fois le smic recevront une prime de 400 euros ; ceux qui touchent de 1,5 à 2 fois le smic bénéficieront de 200 euros.

Cette prime exceptionnelle et défiscalisée concernera « presque 100 000 salariés de la SNCF », calcule Guillaume Pepy. Il s’agit pour la SNCF de « jouer le jeu de cette mobilisation nationale pour le pouvoir d'achat » qui, à l’instar d’autres grandes entreprises, vont permettre à des milliers de salariés de bénéficier d’une prime défiscalisée. Pour la SNCF, cela représente 30 millions d’euros inscrits aux comptes de 2018. Le versement de cette prime intervient dans un contexte où la SNCF n’a pas augmenté les salaires de façon générale depuis quatre ans.

Guillaume Pepy ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a également annoncé que les heures supplémentaires seront exonérées des cotisations sociales ; de plus, les salariés au smic vont bénéficier d’une hausse de leur prime d’activité. Le tout pour une entreprise qui aura un résultat positif à la fin de l’année, malgré le mouvement social du printemps et les manifestations des gilets jaunes. Leur coût est estimé à « plusieurs dizaines de millions d’euros, surtout parce que beaucoup de personnes en région qui viennent d'habitude à Noël à Paris ont renoncé ».



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook