Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La SNCF veut des engagements des politiques pour un transport plus vert





Le 11 Février 2022, par Aurélien Delacroix

Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, veut placer le ferroviaire au cœur de la campagne à l'élection présidentielle. Ils demandent aux candidats de s'engager à donner au train les moyens nécessaires pour que la France puisse tenir ses engagements de réduction des gaz à effet de serre.


Respecter les engagements climatiques

Agir, et vite : c'est la demande pressante de Jean-Pierre Farandou pour faire en sorte que la France respecte les engagements climatiques pris lors de l'accord de Paris. Dans une contribution publiée par la Fondation Jean-Jaurès, le patron de la SNCF a exhorté les pouvoirs publics — et, en creux, aux candidats à l'élection présidentielle — à la « mobilisation générale ».

Selon lui, le ferroviaire peut contribuer à la solution face au défi climatique, mais aussi à l'aménagement du territoire, à la relance industrielle et à l'emploi. Il en appelle à un « report modal fort » de la route vers le train. Les transports pèsent pour 31% des émissions de gaz à effet de serre en France. Le train, seulement 0,3% alors qu'il représente 10% des transports. Il y a là une marge de manœuvre, estime le dirigeant.

Combien de milliards d'euros ?

En doublant la part du train, l'Hexagone pourrait réaliser entre le quart et le tiers de l'effort de décarbonation dans les transports à l'horizon 2030. L'enjeu est donc de taille, et cela passera par une amélioration du fret. La SNCF entend doubler la part du rail dans le transport de marchandises, de 9 à 18%, toujours d'ici 2030. Quant au transport des voyageurs, l'objectif est aussi de le doubler mais durant la décennie 2030 car il faut d'abord muscler le réseau et ouvrir de nouvelles lignes.

Le projet est beau, mais il coûte cher. La facture serait de plusieurs dizaines de milliards d'euros. C'est pourquoi Jean-Pierre Farandou en appellent aux politiques qui devront s'emparer du sujet épineux du financement du train. Le dirigeant évoque une tarification du carbone ainsi qu'une « réglementation des usages », autrement dit pousser l'utilisation du train.



Tags : sncf

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook