Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Walt Disney Company achète Euro Disney





Le 13 Février 2017, par

C'en est terminé de l'aventure boursière d'Euro Disney. L'entreprise cumule les pertes depuis le lancement du parc Disneyland Paris, en 1992. La Walt Disney Company, maison-mère de la filiale française, a décidé d'arrêter les frais.


La multinationale américaine du divertissement reprend donc ses billes : l'entreprise a lancé une offre publique d'achat sur Euro Disney. Mais à un prix bien inférieur à son plus haut : l'année de l'ouverture du parc à Marne-la-Vallée, l'action a atteint les 99 francs (environ 15 euros). La Walt Disney Company propose aux actionnaires de racheter leurs parts au prix unitaire de… 2 euros seulement.

Néanmoins, les actionnaires ne pourront pas réellement se plaindre puisque cette offre valorise l'action de 67% par rapport au cours actuel d'Euro Disney ! Difficile de faire la fine bouche même si on comprend que certains ait un mauvais goût dans la bouche. La maison-mère américaine devrait donc reprendre à son compte la gestion du parc européen, 25 ans après son inauguration.

Euro Disney restait dans une situation précaire. Après les attaques terroristes en France, la fréquentation a baissé de 6% l'an dernier ; le parc a accumulé plus de 700 millions d'euros de pertes. Disneyland Paris conserve malgré tout son statut de première destination en Europe. Une situation sur laquelle la Walt Disney Company va pouvoir s'appuyer en espérant des jours meilleurs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : euro disney

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook