Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La baisse des tarifs réglementés du gaz moins importante que prévu en juillet





Le 29 Juin 2020, par La rédation

La baisse des tarifs réglementés du gaz prévue le 1er juillet ne sera pas aussi spectaculaire que prévu. La Commission de régulation de l'énergie a décidé de lisser la baisse pour éviter une trop grande variation des prix.


La baisse de 5,1% n'aura pas lieu

Les tarifs réglementés du gaz auraient dû baisser de 5,1% début juillet. Une excellente nouvelle pour les clients d'Engie, et aussi pour les autres abonnés à des fournisseurs concurrents dont les prix s'alignent habituellement sur ceux des tarifs réglementés. Mais surprise, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a décidé de faire machine arrière par rapport à sa recommandation du mois de juin. Finie la baisse spectaculaire de 5,1%, un niveau jamais atteint pour ces tarifs.

La CRE a décidé de réduire les prix des tarifs réglementés de seulement 0,3% en moyenne à partir du 1er juillet. C'est toujours une baisse certes, mais les consommateurs n'auront pas droit à un reflux aussi important qu'escompté. La Commission a préféré lisser la baisse afin de compenser pour la hausse prévue d'ici la fin de l'année. Une hausse qui devrait être tout aussi importante que la baisse prévue pour juillet. De cette manière, les abonnés des tarifs réglementés ne seront pas impactés par la progression attendue.

Le cours du pétrole devrait repartir à la hausse

Si les tarifs réglementés du gaz connaissent une baisse si importante, c'est en raison du cours du pétrole en chute libre depuis le début d'année en raison de la paralysie de l'économie mondiale, conséquence des mesures de confinement. La consommation mondiale a fortement reculé, entraînant les cours de l'or noir vers le fond. Mais la CRE estime qu'avec le redémarrage de l'économie et la nécessité de se chauffer en hiver, le prix du gaz va repartir à la hausse en fin d'année.

La Commission prévoit donc une remontée des cours du pétrole et donc, du gaz. Pour éviter aux consommateurs de subir le yo-yo des variations de prix, la CRE a donc décidé de répartir la baisse des tarifs réglementés prévue pour juillet sur une période allant de juillet 2020 à février 2021. Malgré tout, il est possible que ces tarifs augmentent pendant l'hiver, mais la hausse sera en partie compensée, préservant ainsi le pouvoir d'achat des abonnés.



Tags : gaz

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook