Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La baisse gouvernementale sur les carburants prolongée





Le 17 Octobre 2022, par Paolo Garoscio

La grève dans le secteur du pétrole, dans les raffineries et les dépôts, contraint les Français à faire des heures de queue dans les stations-service. Un tiers de celles-ci connaîtrait des difficultés dans l’approvisionnement, lorsque les cuves ne sont pas tout simplement vides. Et alors que la situation ne s’améliore pas réellement, Élisabeth Borne a annoncé un prolongement de la ristourne de 30 centimes.


Deux semaines de plus pour bénéficier de la baisse de prix à la pompe

Invitée du 20 heures de TF1, dimanche 16 octobre 2022, Élisabeth Borne, Première ministre, a fait une annonce qui ravira les automobilistes : la ristourne à la pompe de 30 centimes d’euro le litre est prolongée. Elle devait initialement se terminer le 1er novembre 2022, et baisser à 10 centimes d’euro, mais elle restera en vigueur deux semaines de plus.

La cheffe du gouvernement a également précisé que la ristourne supplémentaire proposée par TotalEnergies est également prolongée de deux semaines. Celle-ci n’est toutefois proposée que dans les stations du groupe et est de 20 centimes d’euro. Elle devra également baisser à 10 centimes d’euro en même temps que celle du gouvernement. Les deux baisses de prix prendront fin, sauf annonces contraires, le 31 décembre 2022.

Le risque d’une polémique liée à la grève ?

Cette annonce est loin de ce qu’attendent les Français, qui espèrent surtout en une sortie de crise et un retour à la normale en termes de livraison d’essence et diesel. Mais la Première ministre a concédé que le gouvernement avait une marge de manœuvre faible, et que la sortie de crise dépendait des salariés grévistes, des syndicats et des accords trouvés avec la direction.

La prolongation de la baisse de prix semble surtout anticiper une possible polémique : la baisse des volumes de carburant vendus en France, à cause de la grève, aurait pu conduire à des économies pour le gouvernement. Or, pour ce dernier, économiser sur des aides à cause d’une grève ayant mis en difficulté les Français aurait risqué de créer une polémique. En prolongeant les aides, elle ne devrait pas naître.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook