Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La crainte du retour au travail au noir





Le 15 Avril 2015, par

Les particuliers employeurs sont de moins en moins enclins à déclarer les « vraies » heures de travail de leurs employés à domicile. La Fepem, Fédération des particuliers employeurs, tire la sonnette d’alarme.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Attention au retour du travail au noir : c’est le message lancé par la Fepem aux autorités. Cette crainte s’appuie sur des chiffres clairs. D’après l’Acoss, la baisse cumulée de la masse salariale a atteint les 2,2%. Les heures déclarées ont reculé de 3,6%. Et pourtant, il n’y a pas moins d’emploi à domicile : il est donc plus que probable que les employeurs « s’arrangent » avec leurs employés à domicile afin de ne pas avoir à les déclarer.

C’est notamment le cas avec la garde d’enfants à domicile. Malgré une hausse légère (+0,7%) des particuliers employeurs, le nombre d’heures déclarées a baissé de manière conséquente sur l’année, avec -2,9%. Autant dire qu’il y a quelque chose qui cloche : le travail au noir reprend du poil de la bête.

C’est ce que dénonce la Fepem, qui prévient du risque de retour à la situation d’il y a une vingtaine d’années où la moitié de l’activité relevait du travail au noir. La Fédération réclame de nouveaux gestes des autorités afin de faire revenir les employeurs sur le droit chemin, comme une ouverture au Cice ou encore le zéro charge sur le salaire minimum. En votant une déduction fiscale pour les gardes d’enfants âgés de 6 à 14 ans, le gouvernement semble avoir entendu le message, mais c’est encore insuffisant.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook