Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La crise sanitaire a coûté 15 milliards d'euros à l'assurance maladie





Le 29 Septembre 2020, par François Lapierre

Sans surprise, la crise sanitaire a coûté cher à l'assurance maladie cette année, et il en ira de même pour 2021, selon le projet de loi de finances de la Sécurité sociale pour l'année prochaine.


L'heure des bilans

15 milliards d'euros : c'est ce qu'a coûté l'épidémie de coronavirus et ses multiples conséquences sanitaires pour l'assurance maladie. Le coût net est rabaissé à une dizaine de milliards une fois pris en compte la consommation moindre de médicaments durant le confinement (4 milliards d'euros d'économies) et la hausse de la contribution des organismes complémentaires (un milliard d'euros). Les organismes de l'assurance maladie ont été mis à contribution pour l'acquisition des équipements hospitaliers, notamment pour les masques et tenues de protection des soignants, mais aussi pour les respirateurs ou encore les molécules indispensables en réanimation.

Des dépenses supplémentaires ont dû être engagées pour financer les tests PCR, dont la prise en charge est assurée à 100% par l'assurance maladie. Il a également fallu réorganiser les soins et recruter du personnel en urgence. Les soignants en première ligne ont aussi bénéficié de primes logiquement prises en charge par les organismes de Sécurité sociale, tout comme les arrêts de travail pour gardes d'enfants et pour les personnes « cas contacts ». De l'argent utilement employé bien sûr, mais qui augmente les dépenses globales de l'Assurance maladie.

L'objectif de dépenses en hausse

C'est la raison pour laquelle l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (ONDAM) a atteint 215,7 milliards d'euros en 2020, une hausse de 7,6% par rapport à l'an dernier. Les surcoûts ont été de 4,6 milliards d'euros pour les achats de masques et d'équipements médicaux, de 5,5 milliards pour les soins de ville et 3 milliards pour les établissements de santé. Les établissements médico-sociaux ont bénéficié de 1,6 milliard.

Le projet de loi de finances pour la Sécurité sociale prévoit une nouvelle hausse de 6% pour 2021, soit un ONDAM à 226,4 milliards d'euros. Le budget pour l'achat de tests est de 4,3 milliards, celui pour les vaccins s'établit à 1,5 milliard, tandis que la provision pour les achats de masques est de 700 millions d'euros. Des sommes qui pourraient augmenter si l'épidémie devait gagner en vigueur dans les mois qui viennent.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook