Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La défiscalisation des heures supplémentaires devrait rapporter 3 milliards d’euros





Le 3 Mai 2019, par Marie-Eve Wilson-Jamin

Le gouvernement a révélé jeudi 2 mai que les heures supplémentaires pourraient rapporter, en 2019, 3 milliards d’euros, aux salariés et fonctionnaires.


Défiscalisation des heures supplémentaires : un gain de 3 milliards d’euros de pouvoir d’achat en 2019

La défiscalisation et désocialisation des heures supplémentaires rapportera trois milliards d’euros de pouvoir d’achat en 2019 aux salariés et fonctionnaires, selon une annonce de Matignon, jeudi 2 mai. Ces exonérations d’impôt et de charges, entrées en vigueur au 1er janvier 2019, avaient été annoncées avec d’autres mesures d’urgence le 10 décembre 2018 par Emmanuel Macron afin de répondre à la crise des « Gilets jaunes », parmi d'autres mesures en faveur du pouvoir d'achat.

Et ces heures supplémentaires défiscalisées ont profité à 6,8 millions de salariés du privé. Ces derniers ont effectué en moyenne onze heures supplémentaires par mois au 1er trimestre 2019. Ce qui représente pour eux « un gain de pouvoir d’achat de 670 millions d’euros » : 400 millions d’euros de cotisations sociales et 270 millions d’euros d’impôts sur le revenu.

 

Un pouvoir d'achat annuel en hausse de 600 euros

RTL qui a révélé l'information a effectué le calcul : le gain moyen pour un salarié du privé payé 1.500 euros net par mois et qui aurait travaillé onze heures supplémentaires, aura été de 50 euros par mois depuis début 2019. Rapporté à une année, cela augmenterait son pouvoir d'achat d'environ 600 euros.

Au final, cette défiscalisation, instaurée sous une autre forme durant l’ère Sarkozy, et supprimée immédiatement à l’arrivée de François Hollande à la présidence, n’est intéressante que pour les salariés, ces derniers voyant leur impôt sur le revenu et leurs cotisations salariales exonérés sur ces heures de travail. Le dirigeant, lui, continuera de payer des cotisations patronales.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook