Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La filière automobile a le soutien du gouvernement, mais est-ce suffisant ?





Le 25 Octobre 2023, par Aurélien Delacroix

Bruno Le Maire a présenté un ensemble de mesures financières et fiscales pour soutenir la filière automobile en France. L'annonce, faite lors de la troisième édition de la Journée de la Filière auto au Carrousel du Louvre, intervient à un moment où l'industrie automobile française est confrontée à des défis multiples.


Hausse des investissements pour le secteur électrique

Durant son discours, le ministre de l'Économie a annoncé que l'État augmentera ses investissements dans l'électrification du parc automobile français à hauteur de 1,5 milliard d'euros par an à partir de 2024. Cette somme servira à financer diverses initiatives telles que des bonus électriques, des primes à la conversion et du leasing social. « Le rôle de l'État est d'être à vos côtés », a affirmé le ministre, faisant écho à l'importance du partenariat entre le gouvernement et l'industrie automobile pour réussir cette transition.

Bruno Le Maire a également mis l'accent sur des dispositifs fiscaux pour stimuler la production locale de batteries électriques. À partir du 1er janvier 2024, toute production de ce type en France pourra bénéficier d'un crédit d'impôt. Ces mesures, intégrées dans la nouvelle Loi Industrie verte, visent à renforcer la souveraineté économique du pays tout en contrant les initiatives similaires prises par les États-Unis et la Chine.

La filière automobile sceptique

Pour assurer l'approvisionnement en métaux rares, indispensables à la fabrication des batteries, un fonds spécial sera créé, « opérationnel au plus tard en 2024 », a déclaré Bruno Le Maire. Le fonds représentera un total de 1,5 milliard d'euros, dont un demi-milliard proviendra directement de l'État.

Les réactions à ces annonces sont partagées. Luc Chatel, président de la Plateforme automobile, a prévenu que l'industrie avait besoin d'un « accompagnement pérenne » pour changer son modèle. Vincent Charlet, économiste à la Fabrique de l'Industrie, a déclaré que bien que les aides soient « bienvenues » et « astucieuses dans leur conception », elles ne résoudraient pas tous les problèmes du secteur.



Tags : automobile


1.Posté par elie sicard le 19/02/2024 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est plutôt un handicap.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook