Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La générosité de Carrefour envers son ancien PDG





Le 7 Juin 2018, par

Malgré un plan de restructuration qui va provoquer des milliers de suppressions d’emplois et la fermeture de 273 magasins, le groupe Carrefour va tout de même verser près de 900 000 euros à son ex-PDG, Georges Passat.


Celui qui a été le PDG du groupe de grande distribution de 2012 à 2017 va être récompensé pour « bons résultats ». Il recevra une part variable de 896 593 euros, qui s’ajouteront à une retraite annuelle de 517 000 euros. Selon le calcul de CheckNews de Libération, au total, Carrefour a versé 13,2 millions d’euros pour le départ de Georges Passat, remplacé en juillet 2017 par Alexandre Bompard. Les quelques 900 000 euros ont été décidés par le conseil d’administration du groupe, mais la somme doit encore être validée par les actionnaires le 15 juin.

 

Ces montants ont de quoi frapper l’imaginaire, alors que Carrefour est actuellement en pleine opération de restructuration. La nouvelle direction entend impulser un nouveau départ, en se concentrant sur le numérique. Cela implique la fermeture de 243 magasins ex-Dia, qui n’ont trouvé aucun repreneur sur les 273 que comptait le réseau. 2 000 postes seront supprimés à l’issue de l’opération. Le plan avait été mis en place par Georges Passat, avant de passer le relais à son successeur.

 

L’affaire est d’autant plus regrettable que la retraite annuelle à laquelle a droit l’ancien PDG était à l’origine moins élevée que celle finalement octroyée : 433 000 euros. Finalement, cette pension s’élève à 517 810 euros, suite aux performances du groupe jugées satisfaisantes. L’entreprise avait par ailleurs signé une clause de non-concurrence avec l’ex-PDG afin qu’il puisse toucher ce très confortable solde de tout compte.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : carrefour

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook