Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La hausse de l'inflation va-t-elle provoquer une augmentation du taux du Livret A ?





Le 22 Juillet 2021, par Olivier Sancerre

La hausse de l'inflation va avoir une conséquence bien réelle sur les épargnants : le taux de rémunération du Livret A se situe désormais bien en-dessous du niveau de la hausse des prix. Le gouvernement va-t-il augmenter le taux du placement préféré des Français ?


L'inflation reprend du poil de la bête

Le Livret A, et son cousin le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), affiche depuis le 1er février 2020 un taux de rémunération de 0,5%. Ce taux est un plancher historique et le gouvernement s'interdit de descendre encore plus bas. Néanmoins, cela n'a pas empêché les Français d'y placer leurs économies, et massivement : depuis le début de la crise sanitaire, l'épargne « Covid » se monte à 165 milliards d'euros. Mais la levée des restrictions sanitaires permet un rebond significatif de l'activité économique, ce qui se traduit par une hausse de l'inflation.

Selon la Banque de France, la hausse des prix à la consommation s'établira cette année à 1,5%, soit 1 point de plus que l'an dernier… Et aussi un point au-delà du taux de rémunération des placements préférés des Français. Avec un taux de 0,5%, les épargnants perdent du pouvoir d'achat. Mais malheureusement pour eux, le gouvernement n'a pas l'intention de leur faire une fleur !

Pas de changement pour le taux des livrets

Selon Capital, Bercy ne devrait pas augmenter le taux de rémunération des livrets. En janvier et en août, l'exécutif a l'opportunité de modifier ce taux, le prochain rendez-vous est fixé au 1er août. Et aucun changement ne serait apporté. La formule de calcul prend en compte la moyenne semestrielle de l'inflation sur douze mois glissants ainsi que le taux interbancaire à court terme. Or, ce dernier indicateur est dans le négatif. Par conséquent, le taux du Livret A devrait même être encore moins élevé que celui actuel !

Cette absence de changement devrait faire les affaires de l'exécutif, qui souhaite que les Français puisent dans leur épargne pour consommer, ajoutant ainsi du carburant dans une machine économique longtemps paralysée par la crise sanitaire. Par ailleurs, les prévisions d'inflation demeurent relativement faibles, en dessous de l'ancien seuil d'alerte de la Banque centrale européenne.



Tags : épargne

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook