Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La hausse des salaires en zone euro fera-t-elle flamber les prix ?





Le 28 Mai 2024, par Aurélien Delacroix

La Banque centrale européenne alerte sur une hausse des salaires en zone euro au premier trimestre 2024, craignant un impact potentiel sur l'inflation. Cette hausse, bien que compensatoire pour les travailleurs, pourrait influencer les prochaines décisions monétaires de l'institution.


Une hausse des salaires qui se confirme

La Banque centrale européenne (BCE) a récemment publié des chiffres indiquant une légère accélération de la croissance des salaires en zone euro au premier trimestre 2024. Selon ces données, les salaires ont augmenté de 4,69 %, contre 4,45 % au trimestre précédent. Cette tendance montre que les salariés continuent de négocier des hausses pour compenser les pertes de revenus réels causées par l'inflation. En effet, les travailleurs cherchent à rattraper le pouvoir d'achat perdu durant la période inflationniste récente.

La BCE prévoit que cette tendance se maintienne avec une hausse de la rémunération de 4,5 % pour l'ensemble de l'année 2024, suivie de 3,6 % en 2025 et 3,0 % en 2026. Cette augmentation salariale est jugée inquiétante par l'institution, car elle pourrait alimenter une nouvelle poussée inflationniste. En conséquence, la BCE envisage d'assouplir sa politique monétaire en juin, bien que les données actuelles incitent à la prudence pour les décisions futures.

La croissance salariale soulève des débats au sein du Conseil des gouverneurs de la BCE, où certains membres comme Isabel Schnabel, Pierre Wunsch, Klaas Knot, Joachim Nagel et Martins Kazaks, estiment qu'une deuxième baisse des taux en juillet pourrait être prématurée. Ces « faucons » soutiennent que la BCE doit maintenir une certaine rigueur pour éviter une nouvelle spirale inflationniste. Selon l'institution, une augmentation des salaires nominaux de 3 % serait compatible avec son objectif d'inflation de 2 %. Toute croissance supérieure à ce seuil pourrait signaler des pressions salariales excessives et entraîner une hausse des prix.

Des perspectives inflationnistes contrastées

Cependant, la BCE reconnaît également que les travailleurs doivent être compensés pour les pertes de revenus subies. Une période modérée de croissance plus rapide des salaires est donc jugée acceptable, surtout si les entreprises peuvent absorber ces coûts supplémentaires grâce à leurs marges bénéficiaires.

Malgré les inquiétudes de la BCE, certains économistes estiment que le processus de désinflation pourrait ralentir, remettant en question l'opportunité d'une baisse des taux en juin. Piet Haines Christiansen, économiste à la Danske Bank, souligne que « la dynamique des pressions inflationnistes en zone euro est inquiétante ». Selon lui, aucun pays de la zone n'affiche une dynamique décroissante sur un rythme trimestriel, ce qui complique les perspectives de désinflation.

Par ailleurs, la Commission européenne a récemment révisé ses prévisions d'inflation pour 2024, les abaissant à 2,5 % contre 2,7 % précédemment anticipé. Cette révision pourrait offrir une lueur d'espoir et tempérer les craintes d'une nouvelle flambée des prix.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook